1918 - Hiram dans "Franc-Maçonnerie et Catholicisme" de Max Heindel.




FRANC-MAÇONNERIE ET CATHOLICISME

Max Heindel



TABLE DES MATIÈRES


Chapitre 1 - Lucifer, l'ange rebelle...9
Chapitre 2 - La légende maçonnique...17
Chapitre 3 - La reine de Saba...25
Chapitre 4 - La coulée de la mer de fonte...35
Chapitre 5 - Le Mystère de Melchisédec...41
Chapitre 6 - Alchimie spirituelle...55
Chapitre 7 - La pierre philosophale, ce qu'elle est et comment elle est faite...63
Chapitre 8 - Le sentier de l'initiation...75
Chapitre 9 - Armageddon et la période à venir...83
Résumé...89
DIAGRAMME "Evolution de l'Humanité sous la direction de Chefs humains et divins"...53



PAGE 7

Avant-Propos

The Rosicrucian Fellowship espère que le lecteur, hors de tout sectarisme ou dogmatisme, évitera de prendre pour de la critique ce qui n'est que l'histoire philosophique ou religieuse de deux grands courants mystiques.

Elle souhaite ardemment la réconciliation de ces deux courants, mais tient pour certain que cette union du coeur et du mental, de la foi et de la connaissance, ne se fera que dans l'amour et la compréhension du Christ.

PAGE 9

Chapitre 1 - LUCIFER, L'ANGE REBELLE

Le but de The Rosicrucian Fellowship est d'instruire et d'édifier, d'être charitable même envers ceux dont nous différons, et de ne jamais stigmatiser, dénigrer ou blâmer même ceux qui semblent délibérément déterminés à induire autrui en erreur. Nous révérons la Religion Catholique; elle est aussi divine en son essence que la Maçonnerie Mystique; toutes deux ont leurs racines dans l'antiquité la plus reculée, toutes deux sont nées pour favoriser l'aspiration de l'âme qui lutte; toutes deux ont un message et une mission dans le monde, qui ne sont pas évidents aujourd'hui, car le cérémonial créé par l'homme a, telle une coquille, caché l'amande de divinité présente en chacune d'elles. L'objet de cette série de leçons est d'ôter cette coquille et de montrer le but Cosmique de ces deux Grandes Organisations si antagonistes. Cependant, notre intention n'est pas de les réconcilier car, bien qu'elles soient toutes deux destinées à favoriser l'émancipation

PAGE 10

de l'âme, leurs méthodes sont différentes, et les qualités de l'âme développées par l'une différeront beaucoup de celles acquises dans l'autre Ecole. Par conséquent, la lutte doit continuer jusqu'à ce que le combat pour les âmes des hommes soit perdu et gagné. Toutefois, l'issue n'en est pas la persistance des institutions Maçonnique ou Catholique; mais le dénouement déterminera la nature de l'instruction que recevra l'humanité au cours des Périodes restantes de notre évolution. Nous tenterons de montrer l'origine Cosmique de chacune de ces institutions, leur but et l'instruction qu'elles appliqueront en cas de succès, ainsi que la nature de la qualité d'âme que l'on peut attendre de chaque méthode. L'auteur n'est pas Maçon, si bien qu'il est libre de dire ce qu'il sait sans crainte d'enfreindre des engagements, mais il est Maçon de cour et, par conséquent ouvertement opposé au Catholicisme.

Notre opposition n'est pas fanatique, ou aveugle aux mérites de la Religion Catholique, cependant. Le Catholique est notre frère aussi bien que le Maçon; nous ne voudrions pas dire un seul mot de dénigrement, ou irrévérencieux à l'égard de cette foi, ou de ceux qui vivent par elle; et s'il peut sembler que nous le fassions dans un quelconque passage, ce sera par inadvertance. Que le lecteur veuille bien noter que nous faisons une distinction très marquée entre la Hiérarchie Catholique et la Religion Catholique, mais ceux qui appartiennent à la première sont aussi nos frères; nous ne voudrions pas jeter la pierre, ni physiquement, ni moralement, car nous connaissons trop bien nos propres imperfections pour nous en prendre à autrui. Ainsi, notre opposition n'est pas personnelle, mais spirituelle, aussi doit-elle être défendue par l'arme de l'Esprit,

PAGE 11

qui est la Raison. Nous croyons fermement que, pour le bien éternel de l'humanité, les Maçons devraient l'emporter, et c'est pourquoi nous ne pouvons être certain de présenter le point de vue Catholique de manière absolument impartiale, mais nous prions nos étudiants pour lesquels ceci est écrit, de croire que nous essaierons d'être juste. Nous sommes certain des Faits Cosmiques, mais des préventions peuvent se glisser dans nos conclusions; par conséquent, que chacun veuille bien peser ce qui suit à la lumière de sa raison, autrement dit: "Examinez toutes choses; retenez ce qui est bon" (I Thessaloniciens 5:21).

La grande loi d'analogie est partout la clé maîtresse de tous les mystères spirituels, et bien que la Maçonnerie et le Catholicisme n'aient pas commencé avant que nous ayons atteint la Période de la Terre, leurs prototypes existaient dans les Périodes antérieures; nous allons en mentionner brièvement les faits essentiels.

Dans la Période de Saturne, la Terre en formation était obscure; la Chaleur, qui est la première manifestation du feu éternel invisible, était alors le seul élément manifesté; l'humanité embryonnaire était semblable au minéral, le seul règne inférieur de la vie en évolution. L'unité régnait partout, et les Seigneurs de l'Intellect, les humains de cette Période, vivaient entre eux en parfaite harmonie.

Dans l'Enseignement de la Sagesse Occidentale, nous parlons du plus haut Initié de la Période de Saturne comme étant Le Père.

Durant la Période du Soleil, le germe d'un nouvel élément, l'Air, a été développé et s'est amalgamé avec le feu réel, lequel, notez bien, est toujours invisible, et qui se manifestait comme chaleur dans la Période de Saturne. Alors, ce feu invisible s'est enflammé , et ce monde obscur est devenu un globe flamboyant de

PAGE 12

brouillard de feu lorsque retentit le Verbe de pouvoir: "Que la lumière soit".

Que l'étudiant réfléchisse à la relation entre le feu et la flamme; le feu réside, invisible, en toutes choses et peut s'embraser en lumière, de différentes manières; par un coup de marteau sur une pierre, par le frottement de deux morceaux de bois, par action chimique, etc. Ceci nous donne un indice de l'identité et de l'état du Père, "que personne n'a jamais vu" (I Jean 4:12) mais qui s'est révélé dans la "Lumière du Monde", le Fils, qui est le plus haut Initié de la Période du Soleil. De même que le feu invisible se révèle dans la flamme, ainsi la plénitude du Père demeure dans le Fils et Ils sont un, de même que le feu est un avec la flamme dans laquelle il se manifeste. Telle est la base de toute vraie adoration du Soleil ou du Feu. Toutes voient au-delà du symbole physique et adorent "Notre Père, Qui es aux Cieux". Les Maçons mystiques d'aujourd'hui conservent cette foi dans le feu aussi fermement que jamais.

Nous voyons ainsi que l'Unité qui régnait durant la Période de Saturne s'est poursuivie dans la Période du Soleil. L'humanité ordinaire de ce temps a maintenant évolué jusqu'au rang glorieux des Archanges; certains étaient plus avancés que d'autres, mais il n'y avait aucun antagonisme entre eux. Notre humanité actuelle avait progressé jusqu'à la phase végétale et se trouvait quelque peu au-dessus de la nouvelle vague de Vie qui venait de débuter dans la Période du Soleil, et l'unité régnait là aussi.

Dans la Période de la Lune, le contact de la sphère surchauffée avec l'espace froid générait de l'humidité, et la bataille des éléments se déclencha dans toute sa violence. La sphère incandescente s'efforçait de faire évaporer l'humidité, de l'éloigner autant que possible, et de créer un vide qui lui permettrait de maintenir son intégrité et de brûler sans entrave; mais il n'y a et il ne peut y avoir de vide dans la nature, de sorte que la

PAGE 13

vapeur qui s'était élevée se condensait à une certaine distance de cette sphère de feu et se trouvait de nouveau ramenée vers elle par le froid de l'Espace pour être encore évaporée et rejetée au loin, en une ronde incessante durant des âges et des âges, comme un volant qui serait lancé par les différentes Hiérarchies d'Esprits composant les divers Règnes de Vie représentés dans la Sphère de Feu et dans l'Espace Cosmique qui est une expression de l'Esprit Absolu Homogène. Les Esprits du Feu luttent activement pour atteindre à un élargissement de la conscience. Mais l'Absolu demeure toujours enveloppé dans la texture invisible de l'Espace Cosmique. En Lui, tous les pouvoirs et possibilités sont latents, et Il cherche à décourager et à faire échec à toute tentative qui amènerait une déperdition du pouvoir latent servant d'énergie dynamique nécessaire à l'évolution d'un système solaire. L'eau est l'agent qu'Il utilisa pour calmer le feu des esprits actifs. La zone entre le centre surchauffé de la Sphère distincte de l'Esprit, et le Point où l'atmosphère individuelle de celle-ci rencontre l'Espace Cosmique, est le champ de bataille d'esprits se trouvant à des degrés différents d'évolution.

Les Anges actuels étaient des humains durant la Période de la Lune, et le plus haut Initié en est le Saint-Esprit (Jéhovah).

Tout comme l'humanité et les autres règnes de la vie sur terre sont affectés différemment par les éléments actuels, en sorte que certains aiment la chaleur, d'autres préfèrent le froid, certains aspirent à l'humidité, d'autres recherchent la sécheresse, il en a été de même pour les Anges, pendant la Période de la Lune, certains ayant de l'affinité pour l'eau, d'autres l'ayant en horreur et préférant le feu.

Tous ces cycles de condensation et d'évaporation de l'humidité entourant le centre de feu ont finalement

PAGE 14

causé une incrustation, et l'intention de Jéhovah était de modeler cette "terre rouge", dont la traduction est Adam, en différentes formes pour y emprisonner et calmer les esprits du feu. A cette fin, Il a prononcé le "fiat créateur", et les prototypes des poissons, oiseaux et toutes choses vivantes apparurent, y compris même la forme humaine primitive, tous créés par Ses Anges; il espérait ainsi subordonner à Sa volonté tout ce qui vit et se meut.

C'est à l'encontre de ce plan que se sont rebellés une minorité d'Anges; ils avaient une trop grande affinité avec le feu pour supporter le contact de l'eau, et refusèrent de créer les formes demandées; mais en même temps ils se sont privés de l'occasion d'évoluer selon les lignes conventionnelles et sont devenus une anomalie dans la nature; en outre, ayant répudié l'autorité de Jéhovah, ils ont dû travailler eux-mêmes à leur propre évolution. Nous verrons dans les leçons suivantes comment Lucifer, leur Grand Guide, a accompli cela; pour l'instant, nous dirons seulement que dans la Période de la Terre, au moment où les diverses planètes furent différenciées pour fournir un milieu approprié à l'évolution de chaque classe d'esprits, les Anges fidèles à Jéhovah ont travaillé avec les habitants de toutes les planètes ayant des Lunes, tandis que les Esprits Lucifer résident sur la planète Mars. L'Ange Gabriel est le représentant sur terre de la Hiérarchie Lunaire dont le chef est Jéhovah; l'Ange Samaël est l'ambassadeur des forces Martiales de Lucifer. Gabriel (qui annonça la naissance de Jésus à Marie) et ses Anges lunaires sont par conséquent les dispensateurs de la vie physique, tandis que Samaël et les hôtes de Mars sont les Anges de la Mort.

C'est ainsi qu'a débuté la querelle à l'aurore de cette journée Cosmique, et ce que nous voyons aujourd'hui sous la forme de la Franc-Maçonnerie est une tentative faite par les Hiérarchies du Feu, les Esprits Lucifer,

PAGE 15

pour nous apporter l'esprit de "Lumière" captif, afin que par lui nous puissions voir et connaître. Le Catholicisme est une activité des Hiérarchies de l'Eau qui placent à la porte du temple de l'Eau Bénite pour éteindre chez les esprits la soif de lumière et de connaissance, et inculquer la foi en Jéhovah.

De même que l'équinoxe de printemps a lieu au premier degré du Bélier, quelle que soit la constellation dans laquelle tombe le point vernal par précession, ainsi le moment où l'atome-germe humain vient du monde invisible et où Jéhovah, le Dieu Lunaire de la Génération, prend soin de lui par l'intermédiaire de Son ambassadeur, l'Ange Gabriel, est ésotériquement le premier degré du Cancer. Celui-ci est le signe Cardinal de la Triplicité d'eau, et il est gouverné par la Lune. C'est à ce moment qu'a lieu la Conception; mais si la forme était seulement construite d'eau et de ses concrétions, elle ne pourrait jamais naître. Alors, quatre mois plus tard, quand le fotus a atteint le degré de développement correspondant au deuxième signe de la triplicité d'eau, le Scorpion, le huitième signe, apparenté à la maison de la mort, Samaël, l'ambassadeur indomptable des Esprits Lucifer, envahit le domaine aqueux de la Hiérarchie Lunaire et introduit l'étincelle de feu de l'esprit dans la forme inerte afin de l'animer, de la vivifier et de la modeler en une expression de lui-même.

La Corde d'Argent qui est née de l'atome-germe du corps dense (logé dans le cour) depuis la conception, est unie à la partie qui a germé dans le tourbillon central du corps du désir (logé dans le foie) et lorsque la Corde d'Argent est liée par l'atome-germe du corps vital (logé dans le plexus solaire) l'esprit meurt à la vie dans le monde spirituel et vivifie le corps qu'il doit utiliser dans sa future vie terrestre. Cette vie sur la terre dure jusqu'à ce que le cours des événements prévus dans le cycle de la vie, l'horoscope, se soit écoulé; et lorsque l'esprit atteint à nouveau le royaume de Samaël, l'Ange de la Mort, la huitième maison mystique, la corde

PAGE 16

d'argent est déliée et l'esprit retourne à Dieu qui le donna, jusqu'à ce que l'aurore d'un autre jour-de-Vie à l'Ecole terrestre l'appelle à une nouvelle naissance afin d'y acquérir plus d'habileté dans les arts et métiers de la construction du Temple.

Environ cinq mois après la vivification, quand le dernier signe d'eau, les Poissons, a été passé, le représentant des Esprits Lucifer, Samaël, fait converger les forces du signe de feu du Bélier, où Mars est polarisé positivement, et sous l'impulsion de leur énergie dynamique, les eaux de la matrice sont expulsées, et l'esprit captif est libéré dans le monde physique pour y livrer le combat de la vie. Il se peut qu'il donne aveuglément de la tête contre les forces Cosmiques symbolisées par le premier des signes de feu, le Bélier, qui est le symbole de la force brutale employée par les races les plus primitives pour résoudre les problèmes de la vie; ou bien il peut adopter la méthode plus moderne de la ruse comme moyen d'arriver à dominer les autres, caractéristique indiquée par le second des signes de feu, le Lion, le roi des animaux; ou encore il peut arriver qu'il s'élève au-dessus de la nature animale et dirige vers les astres l'arc de l'aspiration spirituelle, symbolisé par le dernier des signes de feu, le Sagittaire ou Centaure. Celui-ci vient immédiatement après le signe d'eau du Scorpion, ce qui est un avertissement que celui qui essaie d'atteindre ce dernier degré, et affirmer son droit divin de choix et de prérogative, comme "Phree Messen" un fils du Feu et de la Lumière, sentira certainement au talon l'aiguillon du Scorpion qui le poussera à avancer sur le sentier où les hommes deviennent "sages comme des serpents". C'est dans cette classe que les Maçons mystiques se recrutent parmi les hommes qui ont le courage indomptable d'oser, l'énergie inlassable d'agir, et le discernement diplomatique de se taire.

PAGE 17

Chapitre 2 - LA LÉGENDE MAÇONNIQUE

Tout mouvement mystique a sa légende qui énonce en langage symbolique sa position dans l'ordre cosmique et l'idéal qu'il s'efforce d'atteindre. L'Ancien Testament qui comprend l'enseignement des Mystères Atlantéens nous apprend que l'humanité a été créée bissexuée, masculine et féminine, et que chaque unité était capable de perpétuer l'espèce sans la coopération d'autrui, comme c'est le cas pour quelques plantes aujourd'hui. Ensuite, nous dit-on, Jéhovah retira l'un des pôles de la force créatrice d'Adam, l'humanité primitive, et depuis lors il y a deux sexes. L'enseignement ésotérique complète cette information en révélant que le but de ce changement était d'utiliser l'un des pôles de la force créatrice pour construire un cerveau et un larynx au moyen desquels l'humanité puisse acquérir la connaissance et s'exprimer par la parole. Un examen même superficiel des faits rend évidente à chacun la relation étroite qui existe entre les organes génitaux, le cerveau et le larynx. La voix des garçons changeant à la puberté, la déficience mentale résultant

PAGE 18

d'un laisser-aller de la nature passionnelle, le langage inarticulé de l'être mentalement déficient, et nombre d'autres faits confirment cette relation.

D'après la Bible, il avait été défendu à nos premiers parents de manger du fruit de l'Arbre de la connaissance, mais Eve, séduite par le serpent, en avait mangé, et ensuite persuadé Adam de suivre son exemple. Ce que sont les serpents et l'Arbre de la connaissance peut être déterminé d'après certains passages de la Bible. On nous dit, par exemple que le Christ exhortait ses disciples à être "sages comme des serpents et inoffensifs comme des colombes" (Matthieu 10:16). La prétendue malédiction prononcée contre Eve après son aveu affirme qu'elle devra enfanter dans la douleur et la souffrance et que sa postérité mourra. Les commentateurs de la Bible ont toujours eu des difficultés à trouver le lien qui existe entre l'action de manger une pomme, la mort et la parturition douloureuse; mais quand nous sommes familiarisés avec les expressions chastes de la Bible qui désignent l'acte créateur par des passages tels que "Adam connut Eve et elle engendra Caïn" (Genèse 4:1); "Adam connut Eve et elle engendra Abel" ; "Comment pourrais-je engendrer un enfant, puisque je ne connais pas d'homme?" (Luc 1:34), etc., il est évident que l'Arbre de la connaissance est une expression symbolique pour désigner l'acte créateur. Ainsi, il est clair que les serpents avaient instruit Eve au sujet de l'acte créateur, et qu'à son tour, Eve l'avait enseigné à Adam. Ainsi donc, le Christ désignait les serpents comme dangereux, tout en admettant leur sagesse. Pour connaître l'identité du serpent, il est nécessaire de recourir à l'enseignement ésotérique qui le désigne comme symbolisant les Esprits Lucifer de Mars, gouverneurs du signe serpentin du Scorpion. Leurs initiés, même à une époque aussi ancienne que la Dynastie Egyptienne, portaient sur le front l'Uraeus, ou symbole du serpent, comme signe de la source de leur sagesse.

Comme conséquence de l'usage interdit de la force créatrice, l'humanité cessa d'être éthérique et se

PAGE 19

cristallisa en un vêtement de peau ou corps physique, ce qui, maintenant, lui cache les Dieux qui habitent les royaumes invisibles; et grande a été l'affliction qu'elle a éprouvée de cette perte.

A l'origine, la génération a été instituée par les Anges sous Jéhovah. Elle était accomplie dans de grands temples sous des conditions planétaires favorables, et l'enfantement était sans souffrances, comme il l'est aujourd'hui pour les animaux sauvages où l'abus de la fonction créatrice pour le plaisir des sens n'existe pas.

La dégénérescence est résultée de l'abus ignorant et illicite inspiré par les Esprits Lucifer.

La régénération doit être entreprise afin que l'homme retrouve la condition d'être spirituel qu'il a perdue et pour le libérer de ce corps mortel dans lequel il est actuellement emprisonné. La mort doit s'envoler dans l'Immortalité.

Pour atteindre ce but, une alliance a été conclue avec l'humanité lors de son expulsion du jardin de Dieu pour errer dans le désert du monde. A la suite de ce plan, un Tabernacle a été construit d'après un modèle établi par Jéhovah, et une arche symbolisant l'esprit humain y a été placée. Les barres de cette arche n'étaient jamais retirées, ceci pour indiquer que l'homme est un pèlerin sur terre qui ne doit jamais se reposer jusqu'à ce qu'il ait atteint le but. A l'intérieur de l'arche se trouvait un vase en or contenant la manne (ou homme) tombée du ciel, ainsi qu'une table des lois divines que l'homme doit apprendre durant son pèlerinage à travers le désert de la matière. Cette arche symbolique contenait aussi une baguette magique, emblème des pouvoirs spirituels, nommée "verge d'Aaron". Ces pouvoirs spirituels sont latents en chacun pendant sa route vers le havre de repos, ou temple mystique de Salomon. L'Ancien Testament nous

PAGE 20

dit aussi comment l'humanité a été miraculeusement conduite et pourvue; comment, après sa lutte avec le monde, la paix et la prospérité lui ont été données par le roi Salomon. En résumé, si on la dépouille de ses enjolivures, la Bible raconte l'histoire de la descente de l'homme chassé du ciel sur la terre, ses principales métamorphoses, la transgression des lois du Dieu Jéhovah, la manière dont l'homme avait été conduit dans le passé et comment Jéhovah désirait le guider à l'avenir pour qu'il atteigne le Royaume des Cieux, le pays de paix, et suive à nouveau docilement la conduite du Guide Divin.

La légende maçonnique a des points de concordance et aussi de divergence avec l'histoire de la Bible. Elle affirme que Jéhovah créa Eve, que l'Esprit Lucifer Samaël s'unit à elle, mais qu'il fut chassé par Jéhovah et forcé de l'abandonner avant la naissance de son fils Caïn, qui fut ainsi le fils de la veuve. Alors, Jéhovah créa Adam pour être le mari d'Eve, et de leur union naquit Abel. Ainsi, depuis le commencement, il y a eu deux races d'hommes dans le monde. L'une, engendrée par l'Esprit Lucifer Samaël et participant d'une nature semi-divine, douée d'une énergie dynamique martienne héritée de son atavisme divin, est entreprenante, progressive, possède une grande initiative, mais est impatiente à l'égard de la contrainte ou de l'autorité, que celle-ci soit humaine ou divine. Cette classe d'hommes répugne à accepter les faits par la foi et préfère les soumettre à la lumière de la raison. Elle croit dans les ouvres plus que dans la foi, et par son courage intrépide, par son énergie inépuisable, elle a transformé les déserts du monde en un jardin plein de vie et de beauté si plaisant, en fait, que les Fils de Caïn ont oublié le jardin de Dieu, le Royaume des Cieux d'où ils avaient été chassés par le décret du Dieu Lunaire, Jéhovah. Ces hommes sont en constante rébellion contre Jéhovah car Il les a enchaînés par le "câble" ombilical. Ils ont perdu leur vision spirituelle et sont prisonniers du corps, au niveau du front, sur lequel on dit que Caïn fut marqué; ils doivent errer comme des

PAGE 21

enfants prodigues dans l'obscurité relative du monde matériel, oublier leur haute et noble condition jusqu'à ce qu'ils trouvent la porte du temple, et demandent et reçoivent la Lumière. Alors, comme "phree messen" ou enfants de la lumière, ils apprennent à construire un nouveau temple, sans bruit de marteau, et lorsqu'ils ont appris cela, ils peuvent "voyager dans les pays étrangers" pour se perfectionner dans leur métier. En d'autres termes, lorsque l'esprit se rend compte qu'il est loin de son domaine céleste, qu'il est un fils prodigue se nourrissant des écorces insuffisantes du monde matériel et que, séparé du Père, il est "pauvre, nu et aveugle", s'il frappe à la porte d'un temple mystique, comme celui des Rosicruciens et demande la lumière, il reçoit l'instruction désirée après s'être qualifié en construisant un corps de l'âme éthérique, temple ou maison éternelle dans les cieux, temple qui n'est pas fait de main d'homme, et sans bruit de marteau; une fois que sa nudité est revêtue de ce vêtement (2 Corinthiens 5:1-4) alors le néophyte reçoit "le verbe", le sésame, ouvre-toi" des mondes intérieurs et il apprend à voyager dans les mondes invisibles. Là, les vols de l'âme se font dans les régions célestes et il se qualifie pour des degrés supérieurs grâce à l'instruction donnée plus directement par le "Grand Architecte de l'Univers" qui a façonné les cieux et la terre.

Tel est le tempérament des fils de la veuve, qu'ils ont hérité de leur divin aïeul Samaël qui l'a donné à leur ancêtre Caïn. Leur histoire passée est un combat contre les conditions adverses, leur exploit est la victoire arrachée à toutes les forces contraires par leur courage indomptable et leur effort persistant, jamais freiné par leurs défaites temporaires.

Mais tandis que Caïn, gouverné par l'ambition divine, travaillait et labourait le sol pour faire pousser deux brins d'herbe là où il n'y en avait qu'un, Abel, descendant humain de parents humains, ne sentait ni hâte,

PAGE 22

ni agitation en tant que créature de Jéhovah par Adam et Eve; il était parfaitement satisfait de garder ses troupeaux, créés eux aussi par Dieu, et d'accepter une existence exempte de travail et d'initiative, grâce à leur multiplication par la faveur divine. Cette attitude docile plaisait beaucoup à Jéhovah, extrêmement jaloux de Ses prérogatives de Créateur. Il a donc accepté avec plaisir les offrandes d'Abel, obtenues sans effort ni initiative, mais dédaigna celles de Caïn parce qu'elles provenaient du divin instinct créateur qui était semblable au sien. Alors, Caïn tua Abel, mais il n'extermina pas ainsi les créatures dociles de Jéhovah, car on nous dit que Adam connut encore Eve, et elle engendra Seth. Ce dernier avait les mêmes caractéristiques qu'Abel, et il les a transmises à ses descendants qui, aujourd'hui encore, continuent à se fier au Seigneur pour toutes choses et qui "vivent par la foi et non par les ouvres". Par une pénible et énergique application à l'ouvre du monde, les Fils de Caïn ont appris la sagesse du monde et acquis le pouvoir temporel. Ils ont été des capitaines d'industrie et des maîtres en politique, tandis que les Fils de Seth, regardant vers le Seigneur pour se guider, sont devenus le canal de la sagesse divine et spirituelle; ils constituent le clergé. L'animosité de Caïn et d'Abel s'est perpétuée de génération en génération chez leurs descendants respectifs. Il ne pouvait en être autrement, puisque cette classe, en tant que gouvernement temporel vise à élever l'humanité vers le bien-être physique par la conquête du monde matériel, tandis que la prêtrise, dans son rôle de guide spirituel, pousse ses adhérents à abandonner le monde pervers, la vallée de larmes, et à s'en remettre à Dieu pour son soutien. La première école tend à former des maîtres artisans, habiles dans l'usage des

PAGE 23

outils avec lesquels ils peuvent arracher à la terre leurs moyens d'existence depuis qu'elle a été maudite par leur adversaire divin, Jéhovah. La deuxième produit des maîtres magiciens, habiles dans l'emploi de la parole pour les invocations et qui, par cet emploi, obtiennent des travailleurs une aide ici-bas et s'assurent ensuite, par la prière pour eux et pour leurs fidèles, l'entrée au ciel.

Au sujet de l'avenir réservé aux Fils de Caïn et à leurs partisans, la légende du temple est aussi très éloquente. Elle dit que Caïn eut pour descendants Mathusalem, inventeur de l'écriture; Tubal Caïn, habile à travailler les métaux, et Jubal, inventeur de la musique. Bref, les Fils de Caïn sont les auteurs des arts et des métiers. En conséquence, quand Jéhovah choisit Salomon, le rejeton de la race de Seth, pour construire une demeure en l'honneur de son nom, la sublime spiritualité d'une longue lignée d'ancêtres, divinement guidés, s'épanouit dans la conception du temple magnifique appelé temple de Salomon, bien que Salomon ait été simplement l'instrument chargé d'exécuter le plan divin révélé par Jéhovah à David. Mais Salomon était incapable de réaliser en forme concrète le dessein divin. En conséquence, il s'est vu obligé de s'adresser au Roi Hiram de Tyr, le descendant de Caïn, qui choisit Hiram Abiff, le fils de la veuve (nom que portent tous les Francs-Maçons en raison des relations de leur ancêtre divin avec Eve). Hiram Abiff est donc devenu le Grand Maître d'une armée de constructeurs. En lui, les arts et les métiers de tous les Fils de Caïn qui avaient vécu jusqu'alors avaient atteint leur pleine floraison. Il était plus habile que tous les autres dans le travail matériel sans lequel le plan de Jéhovah serait toujours demeuré un rêve divin, sans réalité concrète. La perspicacité terrestre des Fils de Caïn était aussi nécessaire à la réalisation du temple que la conception spirituelle des Fils de Seth, et par suite, pendant la période de construction, les deux classes avaient réuni

PAGE 24

leurs forces, l'inimitié latente demeurant cachée sous une apparence d'amitié superficielle. Ce fut en vérité la première tentative pour les unir, et si cette union avait pu se réaliser, l'histoire du monde aurait, dès lors, été modifiée d'une manière très importante.

Les Fils de Caïn, descendants des ardents Esprits Lucifer, étaient naturellement habiles dans l'emploi du feu. Grâce à lui, les métaux amassés par Salomon et ses ancêtres ont pu être transformés en autels, bassin vases de diverses sortes. Des colonnes ont été façonnées sous la direction d'Hiram Abiff, ainsi que des arceaux destinés à être placés dessus. Le grand édifice était presque achevé lorsque Hiram Abiff se prépara à couler la "mer de fonte", son chef d'ouvre, le couronnement de ses efforts. Ce fut dans l'exécution de ce Grand ouvre, que la trahison des Fils de Seth devint manifeste et fit échouer le plan divin de réconciliation. Ils tentèrent d'éteindre le feu employé par Hiram Abiff au moyen de l'eau, leur arme naturelle, et ils y réussirent presque. Les incidents qui ont abouti à cette catastrophe, leur signification et leurs conséquences, seront examinés dans la leçon suivante.

PAGE 25

Chapitre 3 - LA REINE DE SABA

La Légende Maçonnique est volumineuse et remplie de détails, même oiseux, et paraît bien fantastique aux non-initiés qui ne savent pas voir le sens important caché derrière chaque mot; mais nous n'en donnerons que ce qui est nécessaire à la compréhension de notre sujet, avec les explications qui s'imposent.

Les événements qui ont amené la conspiration contre le Grand Maître Hiram Abiff, ainsi qu'il a été mentionné dans la leçon précédente, et qui ont abouti à son assassinat, ont eu pour origine l'arrivée de la Reine de Saba, attirée à la cour de Salomon par les récits de son admirable sagesse et de la splendeur du temple qu'il s'apprêtait à construire. Il est dit qu'elle était chargée de magnifiques présents et que, tout d'abord, elle fut fortement impressionnée par la sagesse de Salomon. Mais même la Bible, écrite selon le point de vue des Hiérarchies Jéhovistes, laisse supposer qu'elle vit à la cour de Salomon un homme supérieur à lui, et là, le récit Biblique cesse de parler d'elle. Son mariage avec Salomon n'a jamais été

PAGE 26

consommé, car autrement le nom de Maçon aurait disparu des mémoires longtemps avant l'époque actuelle, et les humains seraient maintenant les enfants dociles de l'église dominante, et n'auraient ni libre arbitre, ni choix, ni prérogatives. Mais il ne lui fut pas non plus permis d'épouser Hiram, qui représentait le pouvoir temporel, sans quoi la Religion aurait été étouffée. Elle doit donc attendre le fiancé qui incarnera en lui les qualités combinées de Salomon et d'Hiram, mais qui sera purifié de leurs faiblesses. En effet, la Reine de Saba est l'âme composite de l'Humanité, et lorsque le travail de notre ère d'évolution sera terminé, elle sera la fiancée, tandis que le Christ, que Paul nommait le Grand-Prêtre de l'ordre de Melchisédec, remplira le double office de chef spirituel et temporel, de roi et de prêtre, pour le bonheur éternel de toute l'humanité actuellement esclave de l'Eglise ou de l'Etat, mais attendant, qu'elle s'en rende compte ou non, le jour de l'émancipation symboliquement représenté par le "Millénium", durant lequel existera une cité merveilleuse, la Nouvelle Jérusalem, la cité de paix. Plus tôt cette union pourra être réalisée, mieux cela vaudra pour l'humanité. En conséquence, une tentative fut faite, que la légende nous relate sous le symbolisme des deux prétendants, Salomon et Hiram, à la main de la Reine. Les deux Ordres Initiatiques s'étaient réunis pour accomplir un travail en commun, La Mer de Fonte, dont on tentait la réalisation pour la première fois. Il n'aurait pu être exécuté à une époque antérieure, car l'homme n'était pas encore suffisamment évolué. Mais à cette époque-là, il semblait que les efforts réunis des deux écoles pourraient accomplir cette tâche, et s'il n'y avait pas eu en chacune d'elles le désir de déposséder l'autre de l'affection de la symbolique Reine de Saba, l'âme de l'humanité, elles auraient pu réussir une union équitable entre l'Eglise et l'Etat, et l'évolution

PAGE 27

humaine aurait pu progresser grandement. Mais l'Eglise et l'Etat étaient tous les deux jaloux de leurs prérogatives particulières; l'Eglise n'acceptait la fusion qu'à la condition de conserver son ancien pouvoir sur l'humanité et de prendre en plus le pouvoir temporel. L'Etat nourrissait la même ambition égoïste et la Reine de Saba, l'humanité dans son ensemble, est encore sans époux. La Légende Maçonnique raconte cette tentative et son échec de la manière suivante:

Lorsqu'on eu montré à la Reine de Saba le splendide palais de Salomon et qu'elle lui eut offert les magnifiques présents d'or et d'objets travaillés, elle demanda à voir le grand Temple presque achevé. Elle admira beaucoup l'importance du travail, mais s'étonna de l'absence apparente des ouvriers et du silence qui régnait. Elle demanda donc à Salomon d'appeler les ouvriers, afin de voir celui qui avait réalisé cette merveille. Mais alors que, dans le palais, les serviteurs de Salomon obéissaient au moindre souhait du monarque désigné par Jéhovah pour construire le temple, ces ouvriers n'étaient pas soumis à son autorité; ils n'obéissaient qu'à celui qui avait "Le Verbe" et "Le Signe". Aucun d'eux ne se présenta donc à l'appel de Salomon, et la Reine de Saba ne put s'empêcher de conclure que cette ouvre merveilleuse avait été exécutée par quelqu'un qui était plus grand que Salomon. Elle insista donc pour connaître ce Roi des Métiers et ses admirables ouvriers, au grand dépit de Salomon qui sentit qu'il avait baissé dans l'estime de la reine.

Le temple de Salomon est notre Univers Solaire, qui forme la grande école de la vie pour notre humanité en évolution. Les grandes lignes de son histoire passée, présente et future sont inscrites dans les astres, les points importants étant discernables par quiconque possède une intelligence moyenne. Dans le plan Microcosmique, le temple de Salomon est aussi le corps de l'homme dans lequel l'esprit individualisé ou Ego évo

PAGE 28

lue comme le fait Dieu dans l'univers. Le travail sur le vrai temple, comme il nous est dit au chapitre cinq de la deuxième Epître aux Corinthiens, est accompli par des forces invisibles travaillant en silence, construisant le temple sans bruit de marteau. Tout comme le temple de Salomon était visible dans toute sa gloire pour la Reine de Saba, de même l'évidence du travail des forces invisibles est facilement perçue dans l'univers et dans l'homme, mais les forces elles-mêmes restent à l'arrière-plan; elles travaillent sans ostentation, elles se dissimulent aux yeux de ceux qui n'ont pas le droit de les voir ou de les commander. Le rapport de ces forces de la nature avec le travail qu'elles accomplissent dans l'univers sera peut-être mieux compris à l'aide d'une comparaison:

Supposons qu'un charpentier veuille construire une maison pour y vivre. Il choisira un emplacement, apportera des matériaux, puis, avec les outils de son métier, il commencera par établir les fondations. Graduellement, les murs seront élevés, le toit placé, l'intérieur complété, et la construction terminée. Supposons que pendant tout ce travail, un chien, esprit intelligent appartenant à une autre vague de vie en évolution, et plus tardive, observe les gestes du charpentier, voie la maison prendre forme, être construite puis terminée. Il ne comprendra pas ce que fait le constructeur, ni son but final. Supposons maintenant que le chien soit incapable de voir le constructeur ou d'entendre le bruit que font son marteau et ses autres outils. Dans ce cas, il serait dans la situation de l'homme vis-à-vis du Grand Architecte de l'Univers et des forces travaillant sous Sa direction. En effet le chien ne verrait que les matériaux qui se réunissent lentement et prennent forme. L'humanité voit aussi la croissance silencieuse de la plante, de la bête et de l'oiseau, mais elle est incapable de comprendre ce qui cause cette croissance physique, ainsi que les changements dans l'univers visible car

PAGE 29

elle ne voit pas l'immense armée des travailleurs invisibles qui ouvrent sans bruit pour amener ces résultats. Ces ouvriers-là ne répondent pas non plus à l'appel de celui n'a pas le Signe et le Verbe de pouvoir, quels que soient son rang et sa position dans le monde.

L'homme d'Eglise insiste toujours sur la nécessité de la foi, tandis que l'homme Politique place sa confiance dans le travail. Mais lorsque la foi fleurit dans les ouvres, nous atteignons le plus haut idéal exprimable. L'humanité admire les sentiments élevés et l'orateur brillant; mais quand un Lincoln dénoue les chaînes d'une race foulée aux pieds, ou quand un Luther se révolte pour venir en aide aux esprits enchaînés et leur assurer la liberté religieuse, l'action extérieure de ces émancipateurs révèle une beauté d'âme qu'on n'aperçoit jamais chez ceux qui se contentent de rêver, mais craignent de se salir les mains en travaillant effectivement au temple de l'humanité. Ces derniers ne sont pas de vrais constructeurs du temple et seraient bien incapables de ressentir une inspiration quelconque à la vue du temple admirable décrit par Manson dans "Le Serviteur dans la Maison".

L'auteur l'appelle "Man-son" (en anglais, fils de l'homme) ce qui peut vouloir dire qu'il le regarde comme le Fils de l'Homme, mais il est possible qu'il ait eu l'idée de "Maçon" (en anglais "mason") car le Serviteur dans la Maison était aussi un constructeur de temple. On peut admirer la pénétration de l'auteur dans la scène où le serviteur, l'ouvrier amoureux de son ouvre, s'adressant à l'homme d'Eglise à l'esprit mondain rempli de platitudes, et aussi vil qu'un sépulcre blanchi, parle du temple que lui, l'ouvrier, a construit. La conception qu'il en a est une perle mystique, et nous la citons pour que le lecteur la médite:

"Je crains que vous ne puissiez considérer ce Temple comme quelque chose de réel. Il doit être vu d'une certaine manière, dans certaines conditions. Bien des gens ne le voient jamais. Il ne s'agit pas d'un amas de

PAGE 30

pierres sans vie et d'une charpente sans signification; c'est quelque chose de vivant.

"Quand vous y entrez, vous entendez un son, un son comme si l'on y chantait un poème grandiose. Ecoutez suffisamment longtemps, et si vous avez des oreilles pour entendre, vous apprendrez qu'il est fait des battements du cour de l'homme, de la musique sans nom des âmes humaines. Si vous avez des yeux pour voir, vous verrez vraiment l'église elle-même, mystère dessiné de nombreuses formes et d'ombres s'élançant d'un trait de la base au dôme, ouvre d'un constructeur inégalable.

"Ses piliers s'élèvent comme les corps musclés des héros; la douce chair des êtres humains est moulée sur le pourtour de ses remparts forts et imprenables. A chaque pierre d'angle apparaissent des visages rieurs de petits enfants; les formidables arceaux des faîtages sont les mains jointes des camarades; et tout en haut, dans les espaces, sont inscrites les innombrables aspirations de tous les rêveurs du monde.

"Il est encore et toujours en construction, et ne cesse d'être construit. Parfois le travail se poursuit dans de profondes ténèbres, parfois dans une lumière éblouissante, tantôt sous le poids d'une angoisse inexprimable, tantôt au son des rires et des acclamations héroïques, semblables au bruit du tonnerre. Parfois, dans le silence de la nuit, on peut entendre les petits martèlements des camarades au travail dans le dôme, ces camarades qui nous ont précédés vers les hauteurs."

C'est un tel temple que le Maçon Mystique est en train de construire. Il essaie de travailler au temple de l'ensemble de l'Humanité, mais dès lors que "si la rose s'embellit, elle embellit aussi le jardin", il vise également à cultiver ses propres pouvoirs spirituels, comme le symbolise LA MER DE FONTE.

PAGE 31

Salomon avait déjà demandé la main de la Reine de Saba et avait été accepté, mais, pressentant que la reine pourrait changer ses sentiments après avoir rencontré Hiram Abiff, il essaya de consommer le mariage avant de donner suite au souhait qu'elle avait exprimé de rencontrer le Grand Maître. Mais la Reine s'obstina, car elle ressentait la grandeur du Maître Artisan dont l'habileté avait façonné le Temple merveilleux et elle se sentait intuitivement attirée vers cet homme d'action, comme elle ne l'avait jamais été par la sagesse de Salomon, qui ne trouvait son expression que dans des discours fleuris et des idéaux élevés qu'il était incapable de réaliser. La résistance de Salomon à l'entrevue ne fit qu'augmenter le désir et le déplaisir de la Reine, si bien que Salomon dut céder et qu'en maugréant, il fit chercher le Grand Maître. Dès l'arrivée d'Hiram Abiff, Salomon vit la flamme de l'amour s'allumer dans les yeux de la Reine; la jalousie et la haine prirent racine dans son cour, bien qu'il fût trop sage pour trahir ses sentiments. Mais à partir de ce moment, le plan de réconciliation et d'union des Fils de Seth et des Fils de Caïn, mis au point par les Hiérarchies divines, était voué à l'échec et au naufrage sur les récifs de la jalousie et de l'égocentrisme.

Toujours selon la Légende Maçonnique, la Reine de Saba invita alors Hiram à lui montrer les ouvriers dans le Temple. De son marteau, le Grand Maître frappa un roc placé près de lui, faisant jaillir des étincelles, et à ce signe de feu lié à l'ouvre de pouvoir, les travailleurs du Temple s'assemblèrent autour de leur maître en une multitude telle que personne ne pouvait la compter, tous prêts à obéir à ses ordres. Le spectacle du merveilleux pouvoir de cet homme impressionna tellement la Reine de Saba qu'elle décida de laisser de côté Salomon et de gagner le cour d'Hiram Abiff. En d'autres termes, lorsque les yeux de l'Humanité sont ouverts à l'impuissance des hommes d'Eglise, les Fils de Seth, qui dépendent de la faveur divine, lorsqu'ils voient

PAGE 32

le pouvoir et la puissance des gouverneurs de renommée temporelle, elle est prête à se précipiter vers eux et à abandonner le spirituel pour le matériel. Ceci du point de vue Microcosmique de la question.

Si l'on considère le côté Cosmique de la même question, le Temple de Salomon est l'Univers Solaire, et Hiram Abiff, le Grand Maître, est le Soleil qui voyage à travers les douze signes du zodiaque, où il exécute le drame mystique de la Légende Maçonnique. A l'Equinoxe de Printemps, le Soleil quitte le signe d'eau des Poissons, qui est aussi féminin et docile, pour entrer dans le belliqueux, martien et énergique signe de feu du Bélier, où il est exalté. Un feu créateur remplit l'univers qui est immédiatement saisi par les milliards d'esprits de la nature qui, grâce à lui, construisent, dans les forêts et les pâturages, le Temple de l'année qui vient. Les forces de fécondation appliquées aux innombrables semences qui sommeillent dans le sol les font germer et la terre se recouvre d'une végétation luxuriante, tandis que les esprits-groupes accouplent les bêtes et les oiseaux dont ils ont la charge, de telle sorte que ceux-ci puissent s'accroître suffisamment pour maintenir la faune de notre planète à son niveau normal. D'après la Légende Maçonnique, Hiram Abiff, le Grand Maître, s'est servi d'un marteau pour appeler ses ouvriers, et il est significatif que le symbole du signe du Bélier, par lequel commence cette admirable activité créatrice du printemps, soit formé d'une double corne de bélier, ressemblant aussi à un marteau. Il est également intéressant de noter que dans l'ancienne Mythologie Nordique, il est dit que les Vanir, ou divinités des eaux, ont été vaincues par les Assir, ou dieux du feu. Le marteau avec lequel le dieu nordique Thor faisait sortir le feu du ciel trouve sa contrepartie dans la foudre de Jupiter; comme Hiram, Assir appartient à la Hiérarchie du Feu, les Esprits Lucifer, les Fils de Caïn, luttant pour la Maîtrise positive par l'effort individuel, et soutenant en conséquence l'idéal masculin qui est

PAGE 33

diamétralement opposé à celui de la Hiérarchie travaillant dans l'élément plastique, l'eau. Dans les Temples de ce dernier Ordre, l'eau magique se trouve à la porte, et il est demandé à tous ceux qui entrent d'appliquer le liquide de l'oubli au point de leur front où réside l'Esprit; leur raison se noie dans des assertions et des dogmes, et ils adorent l'idéal féminin de la Vierge Marie. La foi est pour eux le premier facteur de salut; ils cultivent une attitude d'obéissance identique à celle de l'enfant qui ne pose pas de question.

Il en est autrement dans le Temple de l'autre Ordre; quand le candidat y entre, "pauvre, nu et aveugle", on lui demande tout de suite ce qu'il y cherche, et quand il répond "la Lumière", c'est le devoir du Maître de lui donner ce qu'il demande et de faire de lui un Phree Messen, un Fils de la Lumière. C'est aussi son devoir de lui apprendre à travailler, et un idéal masculin, Hiram Abiff, le Maître Artisan, lui est présenté à titre d'émulation. On lui enseigne à être toujours prêt à donner une raison à sa foi. A mesure qu'il se distingue dans le travail, il s'élève de degré en degré, et à chaque degré on lui donne davantage de lumière. Il y a trois fois trois degrés, soit neuf, dans les Mystères mineurs; un candidat qui a passé la neuvième Voûte se trouve dans le Saint des Saints, qui est la porte vers des étendues plus vastes, dépassant les limites de la Maçonnerie. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, se reporter aux chapitres qui traitent de l'Initiation, des Eruptions Volcaniques et du nombre neuf dans la Cosmogonie Rosicrucienne.

L'avancement et la promotion dans la Maçonnerie Mystique ne dépendent pas de la faveur; il faut les mériter et le candidat doit amasser en lui-même le pouvoir de s'élever, tout comme un pistolet doit être chargé avant de faire feu. L'initiation est simplement l'acte de presser la gâchette, et elle consiste à montrer au candidat comment il doit user du pouvoir latent qu'il a amassé en lui.

Parmi les travailleurs dans le Temple, il y en avait quelques-uns qui pensaient devoir être promus à un degré supérieur, mais qui n'avaient pas amassé le pouvoir intérieur; Hiram Abiff ne pouvait donc pas les initier et

PAGE 34

ils étaient incapables de comprendre que ce manque était en eux-mêmes; ils se sont révoltés contre lui. De même, de nos jours, il est des candidats trop ambitieux qui, se sentant dédaignés, appliquent l'épithète de malhonnête à l'Instructeur spirituel qui ne peut leur donner l'illumination immédiate et les introduire dans l'invisible pendant qu'ils continuent à se gaver des "pots de viandes" de l'Egypte (Exode 16:3) et refusent de se sacrifier sur l'autel du renoncement. Les ouvriers non satisfaits parmi les gens d'Hiram entrèrent dans une conspiration pour ruiner son Chef-d'ouvre, la Mer de Fonte.

PAGE 35

Chapitre 4 - COULÉE DE LA MER DE FONTE

Comme les dons spirituels des Fils de Seth avaient fleuri en Salomon, le plus sage des hommes, et l'avaient rendu capable de concevoir et de tracer le plan d'un merveilleux temple correspondant au plan de son créateur, Jéhovah, de même, Hiram, l'habile artisan, incarnait en lui l'adresse parfaite d'une longue lignée d'artisans, ses ancêtres. Il possédait la quintessence de la connaissance matérielle acquise par les Fils de Caïn qui avaient fait du désert du monde une civilisation concrète; et dans l'exécution du merveilleux Temple de Salomon, cette habileté supérieure avait fleuri et trouvé sa pleine utilisation.

Ainsi, ce glorieux édifice était le chef d'ouvre des deux lignées, une manifestation de la spiritualité sublime des hommes d'église, les Fils de Seth, combinée à l'habileté supérieure des artisans, les Fils de Caïn. Jusque-là, les honneurs étaient égaux, ainsi que l'ouvre. Salomon était satisfait; il avait exécuté le projet qui lui avait été transmis; il avait un lieu d'adoration digne du Seigneur qu'il révérait, mais l'âme d'Hiram n'était

PAGE 36

pas satisfaite. Armé de l'art des âges passés, il avait construit un admirable chef-d'ouvre d'architecture. Mais le plan n'en était pas de lui; il n'avait été que l'outil de l'invisible architecte, Jéhovah, travaillant à travers son intermédiaire Salomon. Cela lui restait sur le cour, car il était aussi nécessaire pour lui de créer que de respirer.

A l'époque reculée où Caïn et Abel se trouvèrent sur terre pour la première fois, Abel se contentait de prendre soin de ses troupeaux, créés par Jéhovah comme lui-même et ses parents Adam et Eve; mais Caïn, descendant semi-divin de l'Esprit Lucifer Samaël, et d'Eve créature de Jéhovah, brûlait, sous le pouvoir d'un feu divin, d'accomplir des efforts originaux; il travaillait le sol et faisait pousser deux brins d'herbe là où il n'en poussait qu'un; en lui, l'instinct créateur devait trouver son expression.

Hiram, en qui s'étaient concentrées toutes les aptitudes de Caïn, était également imprégné de l'Esprit de Samaël, avec une intensité extrême; il était plein du désir dominateur d'ajouter au Temple quelque chose qui éclipserait tout le reste de la construction en beauté et en importance. Du travail de son esprit était née l'idée de LA MER DE FONTE, et il entreprit de réaliser ce grand idéal, quoique la terre et le ciel fussent suffoqués devant l'audace de ce projet.

La Bible donne peu de renseignements sur la mer de fonte. Au chapitre quatre du deuxième Livre des Chroniques, nous apprenons qu'Hiram fit une cuve immense, disposée sur douze boufs dont les têtes se trouvaient à la périphérie du bassin circulaire et les croupes vers le centre. Elle n'était destinée qu'à l'usage des prêtres. On y ajoute beaucoup de détails de nature à confondre le lecteur, mais les points indiqués ci-dessus prouvent l'importance remarquable de cet objet, comme nous le voyons en étudiant le récit Maçonnique et en le comparant avec les paroles voilées de la Bible. La légende maçonnique dit ce qui suit:

Quand Hiram eut presque achevé le Temple, il se mit à fondre les différents vases exigés pour le service,

PAGE 37

conformément aux esquisses faites par Salomon en sa qualité d'agent de Jéhovah. Le principal parmi ceux-ci était le grand bassin destiné à recevoir l'eau du bain de purification par lequel tous les prêtres devaient passer avant de servir le Seigneur. Ce bassin et tous les autres de moindre taille avaient été fondus avec succès par Hiram, comme il est dit dans la Bible. Mais il y a une importante distinction à faire entre la Mer de Fonte et la cuve elle-même, qui était destinée par Hiram à la contenir; tant que cette Mer de Fonte n'était pas dans la cuve, celle-ci n'avait aucune qualité spéciale en ce qui concerne les propriétés de purification; jusque-là, elle ne pouvait pas davantage purifier l'âme des péchés qu'un bassin à sec ne pouvait servir à nettoyer le corps. Et Salomon ne pouvait pas prononcer le Verbe, la formule nécessaire pour accomplir la transformation merveilleuse. Personne, sauf Hiram, ne la connaissait. Ce travail devait être son Chef-d'ouvre et, s'il réussissait, son art l'élèverait au-dessus des humains pour le rendre divin comme l'Elohim Jéhovah. Dans le jardin d'Eden, son divin ancêtre Samaël avait donné à sa mère Eve l'assurance qu'elle pouvait devenir "comme les Elohim" si elle mangeait le fruit de l'Arbre de la connaissance. Pendant des siècles, ses ancêtres avaient travaillé dans le monde. Grâce à l'habileté accumulée des Fils de Caïn, un édifice avait été bâti où Jéhovah se cachait derrière le voile et communiquait seulement avec ses prêtres de choix, les Fils de Seth. Les Fils de Caïn avaient été explusé du temple qu'ils venaient de construire, de même que Caïn, leur ancêtre, avait été banni du jardin qu'il avait cultivé. Hiram considérait cela comme un outrage et une injustice, aussi s'appliqua-t-il à préparer les moyens par lesquels les Fils de Caïn pourraient "déchirer le voile" et ouvrir à "quiconque veut" la voie vers Dieu.

PAGE 38

Dans ce but, il envoya à travers le monde des messagers chargés de rassembler tous les métaux avec lesquels les Fils de Caïn avaient travaillé. Avec son marteau, il les pulvérisa et les plaça sur un feu ardent pour extraire alchimiquement, de chaque particule, la quintessence de connaissance acquise au cours des expériences faites sur eux. Ainsi, la quintessence de ces divers "vils métaux" devait former un "sublimé spirituel de connaissance" d'une puissance incomparable, plus précieux que toutes choses terrestres. Etant d'une pureté poussée à son extrême limite, ce produit n'aurait aucune couleur, mais ressemblerait à une "mer de verre". Quiconque s'y laverait serait doué d'une éternelle jeunesse. Aucun philosophe n'aurait pu se comparer à Hiram en sagesse, car cette connaissance de la "pierre blanche" l'aurait même rendu capable de lever le voile des mondes invisibles et d'atteindre les Hiérarchies surhumaines qui agissent dans le monde avec une puissance inconnue des masses.

Les traditions Maçonniques nous disent que les préparatifs d'Hiram étaient si parfaits que le succès était assuré, si la trahison ne s'en était mêlée. Les ouvriers incompétents qui n'avaient pu recevoir d'Hiram les degrés d'initiation plus élevés conspirèrent pour verser de l'Eau dans la cuve destinée à recevoir la Mer de Fonte, car ils savaient que le Fils du Feu n'était pas au courant de la manipulation de l'élément aqueux et ne pourrait pas le combiner avec son merveilleux alliage. Ainsi, en faisant échouer le plan caressé par Hiram et en ruinant son chef-d'ouvre, ils visaient à se venger du Maître. Salomon avait été averti secrètement de ce complot criminel, mais sa jalousie au sujet de la Reine de Saba lia sa langue et arrêta son bras, car il espérait que si le plan ambitieux d'Hiram échouait, l'affec-tion de la reine se détournerait de son rival humilié, vers lui-même. Il ferma donc les oreilles et les yeux au complot et aux conspirateurs.

PAGE 39

Lorsque Hiram, en toute confiance, ouvrit les bondes, le feu liquide s'élança et rencontra l'eau, et il y eut un grondement qui semblait ébranler le ciel et la terre, tandis que les éléments bouillonnaient et se combattaient. Chacun, sauf Hiram, se cacha la face à ce terrible accident; alors, du centre du feu déchaîné, il entendit l'appel de Tubal Caïn l'invitant à sauter dans la Mer de Fonte. Plein de confiance dans son ancêtre qui avait marché avant lui sur le sentier du feu, Hiram obéit et plongea sans crainte dans les flammes. Descendant à travers le fond désintégré de la cuve, il fut alors conduit avec succès, à travers les neuf couches pareilles à des voûtes, au Centre de la Terre. Là il se trouva en présence de Caïn, le fondateur de sa famille, qui lui donna des instructions sur le mélange de l'Eau et du Feu et qui lui remit, avec UN NOUVEAU MARTEAU ET UN NOUVEAU VERBE, le moyen de parvenir à ce résultat. Caïn regarda dans l'avenir et articula une prophétie qui s'est en partie réalisée; ce qui en reste encore est en cours de réalisation jour après jour et finira sûrement par aboutir en temps voulu.

"Toi, Hiram, dit Caïn, tu es destiné à mourir avant la réalisation de tes espérances, mais bien des fils naîtront à la veuve et conserveront ton vivant souvenir à travers les siècles, et pour finir viendra celui qui est plus grand que toi-même. Tu ne t'éveilleras pas avant que le Lion de Juda ne t'élève par la puissante étreinte de Sa patte. Aujourd'hui, tu as reçu ton baptême de feu, mais Lui te baptisera d'Eau et d'Esprit, de même que chaque fils de la veuve qui viendra à Lui. Plus grand que Salomon, il construira une nouvelle cité et un Temple où les nations pourront rendre un culte. Les Fils de Caïn et les Fils de Seth y seront réunis dans la Paix, autour de la mer de verre. Et comme Melchisédec, Roi de Salem (Salem veut dire paix) et Prêtre de Dieu, a béni Abraham, le père des nations, quand l'humanité était encore dans l'enfance, ainsi cette nouvelle

PAGE 40

Lumière combinera en Elle le double office de Roi et de Prêtre selon l'Ordre de Melchisédec. Elle jugera les nations avec la loi d'amour, et à celui qui vaincra, il sera donné une Pierre Blanche avec un nom qui tiendra lieu de passeport pour entrer au Temple, où il rencontrera le Roi face à face."

Hiram fut reconduit à la surface de la terre, et tandis qu'il marchait pour s'éloigner du théâtre de son ambition détruite, les conspirateurs se jetèrent sur lui et le blessèrent mortellement; mais avant d'expirer, il cacha le marteau et le disque sur lequel il avait écrit le Verbe. Ils n'ont été découverts que bien des siècles plus tard, quand Hiram, le "Fils de la veuve", revint dans le monde sous le nom de Lazare et devint l'ami et le disciple du Lion de Juda qui le ressuscita d'entre les morts par l'initiation. Quand le marteau fut retrouvé, il avait la forme d'une Croix, et le disque était devenu une Rose. C'est ainsi qu'Hiram prit place parmi les immortels sous le nom nouveau et symbolique de

CHRISTIAN ROSENKREUZ

Il fonda l'Ordre des Constructeurs du Temple qui porte son nom; dans cet Ordre, les âmes pleines d'aspiration sont toujours encore instruites de la manière de fondre les vils métaux pour en faire la Pierre Blanche (Apocalypse 2:17).

La symbologie de ce qui précède sera expliquée plus loin.

AGE 41

Chapitre 5 - LE MYSTÈRE DE MELCHISÉDEC

Parmi les personnages mentionnés dans la Bible, aucun n'est plus mystérieux que Melchisédec. On dit qu'il n'avait ni père, ni mère, ni parenté terrestre, et qu'il remplissait le double office de roi et de prêtre. Dans son Epître aux Hébreux, Paul nous donne beaucoup de renseignements qui montrent le lien entre le Christ et Melchisédec, tous deux étant Rois et Grands-Prêtres, mais dans des dispensations différentes.

"Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé les mondes (1:1-2) (...). Nul ne s'attribue cette dignité, s'il n'est appelé de Dieu, comme le fut Aaron. Et le Christ ne s'est pas non plus attribué la gloire d'être devenu grand prêtre, mais il la tient de celui qui lui a dit: Tu es mon Fils, je t'ai engendré aujourd'hui. Comme il dit encore ailleurs: Tu es prêtre pour toujours, selon l'Ordre de Melchisédec. C'est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté, avec de grands cris et avec des larmes, des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et

PAGE 42

ayant été exaucé à cause de sa piété, tout Fils qu'il était, apprit l'obéissance par les choses qu'il a souffertes. Après avoir été élevé à la perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent le prometteur du salut éternel, Dieu l'ayant déclaré grand prêtre selon l'Ordre de Melchisédec. Nous avons beaucoup à dire là-dessus, et des choses difficiles à expliquer (5:1-11) (...). En effet, ce Melchisédec, roi de Salem, prêtre du Dieu très-haut, qui alla au-devant d'Abraham lorsqu'il revenait de la défaite des rois, qui le bénit et à qui Abraham donna la dîme de tout, qui est d'abord roi de justice, d'après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c'est-à-dire roi de paix, qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n'a ni commencement de jours, ni fin de vie, mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, ce Melchisédec demeure prêtre à perpétuité (7:1-3) (...). Et ici, ceux qui perçoivent la dîme (les Lévites) sont des hommes mortels, mais là, c'est celui dont il est attesté qu'il est vivant (7:8) (...). Si donc la perfection avait été possible par le sacerdoce lévitique, qu'était-il encore besoin qu'il parût un autre prêtre selon l'Ordre de Melchisédec, et non selon l'Ordre d'Aaron? (7:11) (...). Car il est évident que notre Seigneur est sorti de Juda, tribu dont Moïse n'a rien dit en ce qui concerne le sacerdoce. Cela devient plus évident encore, quand il paraît un autre prêtre à la ressemblance de Melchisédec, institué non d'après la loi d'une ordonnance charnelle, mais selon la puissance d'une vie impérissable, car ce témoignage lui est rendu: Tu es prêtre pour toujours, selon l'Ordre de Melchisédec (7:14-17) (...). Par cela même Jésus est le garant d'une alliance plus excellente (7:22) (...) Mais lui, parce qu'il demeure éternellement, possède un sacerdoce qui n'est pas transmissible (7:24) (...). En effet, la loi établit grands-prêtres des hommes sujets à la faiblesse, mais la parole du serment qui a été fait après la Loi établit le Fils, qui est parfait, pour l'éternité (7:28).

PAGE 43

"Le point capital de ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel grand prêtre, qui s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux, comme ministre du sanctuaire et du véritable Tabernacle, qui a été élevé par le Seigneur, et non par un homme (8:1-2) (...). Et presque tout, d'après la loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang, il n'y a pas de pardon. Il était donc nécessaire, puisque les images des choses qui sont dans le cieux devaient être purifiées de cette manière, que les choses célestes elles-mêmes le fussent par des sacrifices plus excellents que ceux-là. Car Christ n'est pas entré dans un sanctuaire fait de main d'homme, en imitation du véritable, mais il est entré dans le ciel même, afin de comparaître maintenant pour nous devant la face de Dieu (9:22-24) (...). Mais maintenant il a obtenu un ministère d'autant supérieur qu'il est le médiateur d'une alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses. En effet, si la première alliance avait été sans défaut, il n'aurait pas été question de la remplacer par une seconde. Car c'est avec l'expression d'un blâme que le Seigneur dit à Israël: Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, où je ferai avec la maison d'Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle, non comme l'alliance que je traitai avec leurs pères, le jour où je les saisis par la main pour les faire sortir du pays d'Egypte, car ils n'ont pas persévéré dans mon alliance, et moi non plus, je ne me suis pas soucié d'eux, dit le Seigneur. Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël après ces jours-là, dit le Seigneur: je mettrai mes lois dans leur esprit, je les écrirai dans leur cour, et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Aucun n'enseignera plus son concitoyen, ni aucun frère, en disant: connais le Seigneur! Car tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu'au plus grand d'entre eux (8:6-11)."

Les citations précédentes, tirées de l'Epître de Paul aux Hébreux, ne s'y trouvent pas à la suite les unes des

PAGE 44

autres comme nous les avons données. Il est nécessaire de rassembler intelligemment les passages du récit Biblique pour obtenir un aperçu du futur développement qui a été esquissé par les Hiérarchies divines en vue de notre évolution. Saisir ce plan est essentiel à la compréhension correcte de la relation Cosmique qui existe entre la Franc-Maçonnerie et le Catholicisme; elle est également nécessaire pour apprécier complètement le but de la Mer de Fonte et apprendre comment faire ce merveilleux alliage. Ainsi que le dit Paul, ces choses sont difficiles à exprimer, mais nous allons tenter de présenter le mystère de Melchisédec et de la Mer de Fonte dans un langage simple, afin de pouvoir aider à atteindre le but indiqué par la Bible, qui est d'éclairer tous les hommes qui doivent tout savoir, du plus petit jusqu'au plus grand, sur le but de l'évolution, leur donnant ainsi une chance de se conformer à la marche des événements Cosmiques.

Pour comprendre le mystère de Melchisédec, nous devons remonter aux premières époques du séjour de l'homme sur la terre, pendant l'Epoque Hyperboréenne. La terre était alors dans des conditions d'extrême chaleur. L'homme en formation avait le double sexe, masculin et féminin, comme beaucoup de plantes de nos jours. Il ressemblait aussi aux plantes par son inertie, son manque de désirs et d'aspirations. A cette époque, l'homme était le protégé obéissant des Divines Hiérarchies qui le guidaient physiquement. Celles-ci sont vaguement désignées sous le nom de "Rois d'Edom". Plus tard, pendant l'Epoque Lémurienne, le corps de l'homme s'étant cristallisé et condensé un peu plus, l'humanité fut divisée physiquement en deux sexes. Mais comme la conscience de l'homme était toujours centrée sur le monde spirituel, il était inconscient de

PAGE 45

l'acte physique de reproduction, comme nous le sommes aujourd'hui pour la digestion. Il ne connaissait pas non plus la naissance et la mort; en fait, il était complètement inconscient de la possession d'un corps physique. C'est par l'acte créateur qu'il en eut la sensation, et c'est ainsi qu'Adam a "connu" Eve. A cette époque, les Esprits Lucifer, Anges déchus et habitants de Mars, leur apprirent à manger du fruit de l'arbre de la connaissance, qui est le nom symbolique de l'acte créateur. Ainsi, par degrés, leurs yeux se sont ouverts et ils sont devenus conscients du monde physique, mais ils ont perdu le contact avec le monde spirituel et avec les Anges Gardiens qui avaient été précédemment leurs guides bienveillants. Seuls, quelques-uns d'entre eux, parmi les plus spirituels, ont conservé leur vision supérieure et leurs rapports avec les Hiérarchies Divines. Ils étaient alors connus sous le nom de prophètes; ils agissaient comme messagers entre les divins guides invisibles et leurs peuples respectifs. Mais, à la longue, l'humanité a voulu choisir ses propres guides, et elle a demandé des rois visibles; du moins, nous savons que les Israélites répudièrent le gouvernement divin et demandèrent un roi, et c'est ainsi que Saül fut désigné ( I Samuel, chapitre 8). Alors le double office de Roi et de Prêtre, comprenant la direction temporelle et spirituelle, fut aussi divisé, car aucun homme suffisamment versé dans les affaires temporelles pour remplir efficacement l'office de roi n'avait été trouvé assez saint pour assumer la direction spirituelle de ses frères, et vice-versa. Un vrai prêtre, capable de conduire spirituellement ses ouailles, ne peut pas aussi diriger utilement leur vie matérielle dans le domaine temporel. En effet, le Gouvernement, dans sa phase la plus élevée, vise seulement au bien-être physique des masses, et la Prêtrise vise uniquement à leur bien-être spirituel. De cette séparation, un conflit doit nécessairement résulter, même quand les gouverneurs spirituels et temporels sont animés des motifs les plus désintéressés. Melchisédec était le nom symbolique des Divines Hiérarchies qui avaient exercé le double office de rois et de

PAGE 46

prêtres. Pendant leur règne, la paix avait régné sur l'humanité hermaphrodite, mais dès que l'office de roi et de prêtre fut divisé et que les sexes furent séparés, il n'est pas surprenant, pour les raisons données ci-dessus, que le règne de paix de Melchisédec air été suivi d'une période de guerres et de luttes, telles que nous les connaissons dans la présente dispensation. Précédemment, les facteurs unifiant du double office du gouvernement et le double sexe de l'humanité prévenaient le choc des intérêts qui se produit maintenant et qui continuera jusqu'à ce qu'un autre gouverneur divin se présente pour incarner en sa personne les qualités du double office de roi et de prêtre selon l'Ordre de Melchisédec, et jusqu'à ce que le mode actuel de reproduction soit aboli. Sous ce rapport, il est significatif que le récit de la Bible commence dans le Jardin d'Eden où l'humanité était hermaphrodite et innocente. Puis, dans le chapitre suivant, on nous parle de la division des sexes, de la transgression de l'ordre donné de ne pas manger du fruit de l'Arbre de la Connaissance, et du résultat qui fut l'enfantement dans la douleur et la mort prématurée. A partir de là, l'Ancient Testament parle de guerres, de luttes, de querelles et, au dernier chapitre (Malachie 3:20) la prophétie annonce un "Soleil de Justice" avec la guérison sous ses ailes. Le Nouveau Testament s'ouvre alors sur le récit de la naissance du Christ, qui proclame l'établissement d'un royaume des cieux. Il est plus tard appelé Roi et Prêtre selon l'Ordre de Melchisédec (Epître aux Hébreux) c'est-à-dire unissant dans sa personne le double office. Il est aussi dit que dans le ciel, il n'y aura plus de mariage, car le "sôma psuchikon", ou corps de l'âme dont nous userons dans le royaume des cieux (I Corinthiens 15:44) est un corps qui n'est sujet, ni à la mort, ni à la désintégration. Par conséquent, "la mort ne sera plus", et la naissance de corps semblables à ceux engendrés dans le

PAGE 47

mariage serait superflue, car Paul nous dit que la chair et le sang ne peuvent hériter du royaume de Dieu. Ainsi, le mariage ne sera plus nécessaire; le choc des intérêts découlant de l'attrait des sexes et de la soif de pouvoir disparaîtra, et l'amour des âmes sera sanctifié par l'esprit de paix.

On comprend ainsi facilement que les Fils de Caïn avec leurs partisans, les Artisans, et les Fils de Seth, avec leur suite, le Clergé, se fondront finalement et seront unifiés dans le Royaume du Christ. Nous avons déjà vu comment Hiram Abiff, le Fils de la Veuve, abandonna son père, l'Esprit Lucifer Samaël, après le baptême du feu dans la Mer de Fonte, et comment il reçut la mission de préparer le chemin de ce royaume parmi les Fils de Caïn, ses frères, en développant les arts et métiers comme constructeurs du Temple, ou Maçons, et en leur enseignant la préparation de la Pierre Philosophale ou Mer de Fonte. De même, les Fils de Seth, physiquement passifs, doivent apprendre à quitter leur père, Jéhovah, et naturellement le premier à prendre cette décision doit posséder une grande âme.

De même que l'habileté extrême des Fils de Caïn s'est concentrée en Hiram Abiff au moment de son baptême de feu, ainsi la sublime spiritualité des Fils de Seth était concentrée en Jésus au moment de Son baptême dans l'eau du Jourdain. A Sa sortie de l'eau, Il était dans la même position qu'Hiram émergeant du feu; chacun d'eux avait abandonné son père, Jéhovah et Samaël respectivement, et chacun était prêt à servir le Christ. Alors, on vit l'Esprit du Christ, lors du Baptême, descendre sur le corps de Jésus, qui fut habité et utilisé par le Christ pendant Son ministère. Jésus lui-même, l'esprit, abandonna ce corps et reçut la mission de servir les églises pendant que son corps était employé pour l'enseignement direct par le Christ, et son

PAGE 48

sang devint le Sésame Ouvre-toi pour le Royaume de Dieu, une panacée à l'usage de Ses frères, les Fils de Seth, de la même manière que la Mer de Fonte est utilisée par les Fils de Caïn.

Dans l'Epître aux Hébreux, où Paul nous donne quelques renseignements au sujet du Mystère de Melchisédec dans ses fonctions de Grand-Prêtre, il insiste sur l'absolue nécessité du sang dans le Service du Temple; il nous montre comment le Grand-Prêtre était invité à offrir du sang pour ses propres péchés avant d'être admis à offrir également le sacrifice pour les péchés du peuple, et que ce double sacrifice devait être accompli chaque année. Il signale le sacrifice sur le Golgotha comme ayant eu lieu une fois pour toutes, fournissant un moyen d'expiation par le sang de Jésus. Sous le régime de Jéhovah, le sang de l'humanité s'était imprégné d'égocentrisme, qui est le facteur séparatif de cette période. Il devait être purifié de ce péché avant que l'humanité puisse entrer unie dans le Royaume du Christ. Cette tâche était gigantesque, car l'humanité était tellement imprégnée d'égoïsme que c'était à peine si on se rendait service l'un à l'autre. Il en résulte qu'à l'époque du Christ, le panorama post mortem ne contenait rien qui puisse procurer après la mort une vie au Premier Ciel ou permettre un progrès spirituel. Presque toute l'existence post mortem des gens se passait dans l'expiation purgatorielle de leurs mauvaises actions, et même leur vie au Deuxième Ciel, où l'homme apprend à faire un travail créateur, était presque improductive. Alors Salomon, le roi, fut appelé à nouveau dans l'arène de la vie pour accomplir une mission au profit et pour le bien-être de ses frères, les Fils de Seth; il était particulièrement apte à ce travail, parce qu'il avait un cour généreux, comme il l'avait montré quand Jéhovah lui était apparu en rêve, lui demandant quel présent il désirait recevoir au moment de son avènement

PAGE 49

au trône. Salomon répondit alors: Tu as traité David, mon père, avec une grande bienveillance, et tu m'as fait régner à sa place. Maintenant, ô Dieu, que Ta promesse à David, mon père, s'accomplisse, puisque Tu m'as fait régner sur un peuple nombreux comme la poussière de la terre. Accorde-moi donc la sagesse et l'intelligence, afin que je sache me conduire à la tête de ce peuple! Car qui pourrait juger Ton peuple, ce peuple si grand? Dieu dit à Salomon: Puisque c'est là ce qui est dans ton cour, puisque tu ne demandes ni des richesses, ni des biens, ni la gloire, ni la mort de tes ennemis, ni même une longue vie, et que tu demandes pour toi la sagesse et l'intelligence, afin de juger mon peuple sur lequel je t'ai fait régner, la sagesse et l'intelligence te sont accordées. Je te donnerai, en outre, des richesses, des biens et de la gloire comme n'en a jamais eus aucun roi avant toi et comme aucun n'en aura après toi".

Ce fut cette caractéristique d'altruisme développée dans les vies antérieures qui rendit l'esprit de Salomon habitant le corps de Jésus capable de remplir la haute mission à laquelle il était destiné, et de servir de véhicule à l'Esprit unificateur et désintéressé du Christ, venu pour mettre un terme à la division entre les Fils de Seth et les Fils de Caïn et les réunir dans la Fraternité formant le royaume des cieux.

Quand Faust conclut son pacte avec Méphisto, ainsi qu'on le raconte dans l'ancien mythe de l'âme portant ce nom, il se préparait à le signer avec de l'encre, mais Méphisto lui dit: "Non, signe-le avec ton sang". Faust lui ayant demandé la raison de cette exigence, Méphisto ajouta avec ruse et finesse: "Le sang est une essence très spéciale". Il est dit dans la Bible que le sang des taureaux et des veaux n'enlève pas les péchés, et cela est logique, mais qu'y a-t-il donc dans le sang de Jésus qui est proposé comme une panacée? Pour comprendre ce grand mystère du Golgotha, il nous faut étudier la composition et la fonction du sang au point de vue occulte.

PAGE 50

Lorsque le sang est examiné au microcoscope, il apparaît formé d'un grand nombre de petits globules ou disques, mais quand il est vu par un clairvoyant exercé, dans son cours à travers le corps vivant, on découvre que le sang est un gaz, une essence spirituelle. La chaleur est produite par l'Ego qui est à l'intérieur du sang, car comme le dit la Bible, la vie est dans le sang. Méphisto avait raison, le sang est une essence très spéciale, car il contient l'Ego, et quiconque veut obtenir un pouvoir sur l'Ego doit avoir de son sang.

L'Ego humain est plus puissant que l'esprit-groupe de l'animal, comme nous pouvons le voir en faisant l'expérience scientifique de l'hémolyse. Le sang étranger d'un animal supérieur tuera un animal inférieur dans les veines duquel on l'aura inoculé; le sang humain tue l'animal, car celui-ci est incapable de supporter les hautes vibrations qui s'y trouvent. D'autre part, l'être humain ne sera pas affecté par le sang d'un être inférieur, s'il lui est inoculé. Dans les temps anciens, il était strictement défendu de se marier dans une autre tribu, parce que les chefs de l'humanité savaient que le sang étranger tue quelque chose; et c'est vrai. Nous lisons que Adam et Mathusalem ont vécu de nombreux siècles; à cette époque, la coutume était de se marier dans la famille la plus proche possible, pour que le lien du sang soit aussi fort que possible. Ainsi le sang qui courait dans les veines de cette famille contenait les images de tout ce qui était arrivé aux différents ancêtres; ces images étaient emmagasinées dans la mémoire qui est maintenant subconsciente. Mais alors, elles étaient consciemment et constamment devant la vision intérieure de toutes les personnes, et chaque famille était unie par ce sang commun dans lequel les images des ancêtres vivaient. Les fils voyaient la vie de leur père, et ainsi les pères vivaient dans les fils; et puisque la conscience d'Adam, de Mathusalem et des autres Patriarches vivait pendant des siècles dans leurs descendants, on disait qu'ils vivaient personnellement.

C'était alors un crime aussi grand de se marier hors de sa famille que maintenant se marier dans sa famille. Chez les anciens Scandinaves, si quelqu'un désirait se marier dans une famille étrangère, il était obligé de se soumettre d'abord au mélange du sang; il fallait d'abord faire l'essai afin de voir si le sang se mélangerait à

PAGE 51

celui de la famille dans laquelle il désirait se marier. L'hémolyse était donc connue de nombreuses personnes, du moins dans quelques-unes de ses phases. Si le sang ne se mélangeait pas convenablement, il en résultait une "confusion de castes", comme disent les Hindous; si la ligne droite n'était pas conservée dans la filiation, les images de la vision intérieure étaient mêlées et confuses. Ces mariages dans la famille ou dans la tribu ont été la cause de l'égoïsme, de l'esprit de clan et des luttes dans le monde. Pour y mettre fin, il a fallu cesser les mariages consanguins; ainsi, lorsque le Christ est venu, il a préconisé la cessation de cette pratique lorsqu'Il dit: "Avant qu'Abraham fût, Je suis", autrement dit, Je ne me soucie pas du père de la race, mais Je me glorifie dans le "Je suis", l'Ego qui existait longtemps avant lui. Il disait encore: "Celui qui n'abandonne pas son père et sa mère ne peut Me suivre". Tant que l'on est lié à la famille, à la nation, à la tribu, on est du parti du vieux sang, des vieilles coutumes, et on ne peut s'attacher à une fraternité universelle. Ceci ne peut se produire qu'avec les mariages internationaux car lorsque les nations sont si nombreuses, le mariage est bien le moyen de les unir. Que meure Abraham, le père de la race, et que vive le "Je suis"! Le Christ connaissait ce fait occulte que, dans le mariage entre nations, le mélange du sang tue toujours quelque chose; s'il ne tue pas le corps, il tue autre chose. Quand on accouple un cheval et une ânesse, le produit est un hybride, le mulet, et dans ce mulet il manque quelque chose qu'a tué le mélange avec un sang étranger, c'est-à-dire la faculté de reproduction, qui fait défaut chez tous les hybrides. Et quand on se marie entre étrangers, une autre chose est détruite, à savoir les images de la vision intérieure. Les différentes images, provenant de familles différentes, se heurtent mutuellement.

C'est ainsi que la clairvoyance, le contact avec le monde spirituel, avec la mémoire de la Nature, a décliné depuis que la pratique du mariage dans la tribu a cessé. L'Ecossais des Hautes-Terres, qui se marie dans le clan, et le Tzigane ont seuls conservé cette seconde vue dans une certaine mesure. Nous voyons ainsi que le

PAGE 52

sang est aujourd'hui différemment constitué qu'il ne l'était dans les premiers âges de l'évolution humaine. Le corps de Jésus était un véhicule de pionnier, d'une pureté suprême au moment où l'Esprit du Christ y entra et l'utilisa comme seul moyen de pénétrer au centre de la Terre, suivant le même chemin qu'avait pris Hiram Abiff quand il sauta dans la Mer de Fonte et qu'il fut conduit par le sentier de l'Initiation jusqu'au centre de la Terre où se trouvait Caïn, son ancêtre.

Ce voyage du Christ, mentionné dans I Pierre 3:18-19, s'accomplit après que le Christ eut été délivré de la chair par sa mort violente sur le Golgotha. Lorsque quelqu'un est tué, le sang veineux avec ses impuretés s'attache fortement à la chair, et le sang artériel qui s'écoule par les plaies est mieux purifié des désirs et des passions. Ayant été éthérisé par le grand Esprit du Christ, le sang purifié de Jésus inonda le monde et purifia de l'égoïsme,dans une grande mesure, notre région éthérique aidant ainsi l'homme à se pourvoir en éléments lui permettant de former des désirs et des buts altruistes. C'est là que fut inauguré l'âge de l'altruisme. Par la foi en ce sang et par l'imitation de la Vie du Christ, les Fils de Seth sont pourvus d'un excellent moyen de se purifier de la tare de l'égoïsme, alors que les Fils de Caïn ont reçu l'emblème de la Rose et de la Croix afin de leur enseigner à travailler fidèlement pour créer la Mer de Fonte, la Pierre Philosophale, et à trouver le Nouveau Verbe qui les fera admettre dans le royaume, car ils croient davantage en les ouvres qu'en la foi.

Le tableau "Evolution de l'Humanité sous la direction de Chefs humains et divins" montre graphiquement les trois âges mentionnés dans cette leçon:

1) Le Premier Age, où chaque être humain était une unité créatrice complète, masculine et féminine, bissexuelle, et gouverné par un seul Hiérarque, Melchisédec, qui remplissait le double office de Roi et de Prêtre.

2) Le Deuxième Age, où l'humanité est divisée en hommes et en femmes, et où la division du gouvernement en Etat et en Eglise causa les guerres et les luttes.

PAGE 53 DIAGRAMME "Evolution de l'Humanité sous la direction de Chefs humains et divins".

PAGE 54

L'Etat épouse la cause de la Paternité et de l'Homme, et soutient l'idéal masculin des Arts, des Métiers, de l'Industrie, incarné en Hiram Abiff.

L'Eglise épouse la cause de la Maternité, de la Femme, et maintient très haut l'idéal féminin de l'amour, de la famille et du foyer, incarné dans la Madone et son enfant.

Ce sont les conflits d'intérêts entre l'homme et la femme, le foyer et le commerce, l'Eglise et l'Etat, qui causent la lutte économique et les guerres qui déchirent l'humanité au point que les hommes commencent à aspirer et à prier pour que règne la paix.

3) Le Troisième Age sera, lorsqu'un divin Christ assumera, comme Melchisédec, le double office de Roi et de Prêtre et règnera sur une humanité purifiée et glorifiée, qui se sera élevée de l'amour sexuel à l'amour spirituel.

PAGE 55

Chapitre 6 - ALCHIMIE SPIRITUELLE

Lorsque nous exposons un morceau de fer à l'air, l'oxygène de l'air oxyde le fer et finit par le désintégrer. Ce processus est communément appelé la rouille. Le sang vient au contact de l'air chaque fois qu'il passe à travers les poumons, et tout comme l'aiguille est attirée par l'aimant, l'oxygène de l'air inspiré se combine avec le fer du sang. Il se produit un phénomène de combustion similaire à la formation de la rouille, ou oxydation, que nous observons quand le fer est exposé à l'air.

L'éther contenu dans les fibres denses du bois, après la combustion de ce bois dans le poêle, passe au-dehors à travers les parois de fer de ce poêle sous la forme de vagues de chaleur semi-invisibles, vibrant à des taux différents suivant le degré de chaleur dans le fourneau. Ainsi, la vibration spirituelle produite par la combustion de l'oxygène et du fer dans nos corps physiques, passe au-dehors et colore nos véhicules invisibles suivant leur puissance vibratoire. Les vibrations basses sont rouges, d'autres plus hautes sont jaunes, et les plus

PAGE 56

élevées sont bleues. L'expérience nous a enseigné que l'on peut placer du combustible dans un poêle, mais que les conditions nécessaires ne sont réalisées que si l'allumette met le feu au combustible. On sait aussi que le tirage active la combustion en apportant de grandes quantités d'oxygène aux combustibles riches en matière minérale. La raison en est que les minéraux étant moins élevés sur l'échelle de l'évolution, ils vibrent plus lentement que la plante, l'animal ou l'homme. Ils demandent donc beaucoup d'oxygène pour élever leur taux vibratoire assez haut afin que la combustion puisse libérer leur essence spirituelle. Si la même quantité d'oxygène est utilisée avec un bon combustible végétal dont les vibrations sont bien plus élevées que celle du combustible minéral, il y a danger de détruire le fourneau à cause de l'intensité de la chaleur produite.

Le même phénomène a lieu dans le corps humain, qui est le temple de l'esprit; l'esprit est la flamme qui alimente le feu intérieur et crée le produit spirituel qui s'exhale de toutes les créatures à sang chaud, tout comme la chaleur rayonne du poêle. (Les créatures à sang froid sont si bas sur l'échelle de l'évolution qu'elles n'ont pas encore de vie intérieure; c'est l'esprit-groupe qui les anime de l'extérieur et produit les courants vitaux; ces courants passent à l'intérieur pour soutenir la vie naissante jusqu'à ce qu'elle soit capable de répondre et d'émettre des courants dirigés vers l'extérieur). Les lignes de force produites par les radiations invisibles à la vue physique partant de l'intérieur de nos corps sont notre aura, dont la couleur diffère d'un individu à l'autre. Toutefois, il existe une couleur de base qui montre le degré d'évolution du sujet. Les races inférieures ont une aura d'un rouge sombre, couleur d'un feu brûlant très lentement indiquant une nature passionnée, émotive. A un échelon un peu plus élevé, la couleur ou vibration de base est une teinte

PAGE 57

orange, le jaune de l'intelligence, mélangé au rouge de la passion. Par l'alchimie spirituelle accomplie inconsciemment par eux sur le chemin du progrès, à mesure qu'ils apprennent à soumettre leurs émotions jusqu'à un certain point à l'intellect, après de nombreuses expériences à l'école de la vie, les hommes se libèrent peu à peu de leur asservissement aux Esprits Lucifer de Mars et au Dieu de Guerre Jéhovah, dont les couleurs sont l'écarlate et le rouge; de même, en obéissant consciemment ou inconsciemment à l'Esprit altruiste unifiant du Christ dont les vibrations produisent la couleur jaune, cette couleur se mélange avec le rouge et l'efface graduellement. L'auréole dorée que les artistes du moyen âge jouissant de la vue spirituelle ont mise autour de la tête des saints est la représentation physique d'une promesse spirituelle faite à l'humanité entière, bien que celle-ci n'ait été réalisée que par quelques-uns, qui sont appelés Saints. Après des existences de luttes contre leurs passions, une patiente persistance dans le bien, de hautes aspirations et un attachement opiniâtre à des buts élevés, ceux-ci se sont élevés au-dessus du rayon rouge et sont maintenant entièrement pénétrés du rayon doré du Christ et de sa vibration. Ce fait spirituel a été incorporé à leurs tableaux des Saints, par les artistes médiévaux doués de la vue spirituelle, et l'auréole dorée indique l'émancipation des Saints du pouvoir des Esprits Lucifer de Mars qui sont des Anges déchus, et aussi des pouvoirs de Jéhovah et de Ses Anges qui appartiennent à un degré antérieur d'évolution et qui sont les gardiens des religions de nations et de race.

Les Esprits Lucifer se manifestent par le fer, dans notre sang. Le fer est un métal martien dont il est difficile d'élever les vibrations, si difficile qu'il faut plusieurs existences de grands efforts pour changer le produit de sa combustion en la couleur dorée qui désigne le Saint. Mais lorsque ce résultat a été obtenu, le plus haut fait de l'alchimie a été accompli; le vil métal a été changé en or, le merveilleux alliage de la Mer de Fonte a été extrait des scories de la terre. Il ne reste plus alors qu'à retirer les bondes et laisser le liquide s'écouler. La couleur dorée naturelle est le rayon du Christ, qui trouve son expression chimique dans l'oxygène, élément

PAGE 58

solaire; et à mesure que nous avançons sur le sentier de l'évolution vers la Fraternité Universelle, même ceux qui ne sont pas manifestement religieux acquièrent une teinte d'or dans leur aura, due aux impulsions altruistes élevées, communes à l'Occident. Paul en parle en ces termes: "que le Christ soit formé en vous", car lorsque nous avons appris à faire l'alliage par des vies de spiritualité, quand nous vibrons à la même hauteur que Lui, nous sommes semblables au Christ et prêts, comme il est dit, à retirer les bondes du creuset et à laisser s'écouler la Mer de Fonte. Le Christ s'est libéré sur la croix à travers les centres spirituels situés à l'endroit où l'on dit que les clous ont été plantés, et ailleurs. Celui qui a préparé la Mer de Fonte apprend de l'Instructeur la manière de retirer les bondes et de prendre son essor vers les sphères supérieures ou, comme on dit en Maçonnerie, de "voyager dans les pays étrangers".

Ceci est en harmonie avec ce que dit le Christ; pour devenir Son disciple, on doit quitter père et mère. C'est l'une des paroles les plus mal comprises de l'Evangile, parce qu'on admet qu'elle se rapporte à nos parents physiques dans la vie présente, tandis qu'au point de vue ésotérique, elle signifie tout autre chose. Pour comprendre cette idée, rappelons une fois de plus que les Esprits Lucifer, par l'introduction de fer dans le sang, ont permis à l'Ego humain de devenir un esprit intérieur, mais l'oxydation continue du sang finit par rendre le corps impropre à être habité par l'Ego, et la mort s'ensuit. Et, bien que les Esprits Lucifer nous aient aidés à vivre dans le corps physique, ils sont aussi, en vérité, les Anges de la mort; et les descendants de Samaël et d'Eve y sont assujettis aussi bien que ceux d'Adam, car tous ont un véhicule de chair.

PAGE 59

Le Soleil est le centre de vie et gouverne le gaz vital que nous nommons oxygène et qui se combine avec le fer martien. C'est pourquoi le Christ, le Seigneur du Soleil est aussi Seigneur de la Vie, et quand, par l'alchimie spirituelle, comme il a été expliqué, nous devenons semblables à Lui, nous devenons immortels, et ainsi nous quittons notre père Samaël et notre mère Eve, car la Mort n'a plus de pouvoir sur nous. Cela ne signifie pas que la mort ne puisse atteindre le corps de personnes parvenues à ce niveau, mais ce corps est entièrement sous leur direction et elles peuvent le faire durer plusieurs centaines d'années, à moins que la nécessité ne s'impose d'en prendre un autre. Alors, par le même procédé d'alchimie spirituelle, elles sont capables de se créer elles-mêmes un corps adulte et d'abandonner l'enveloppe dont elles désirent se débarrasser pour revêtir la nouvelle quand cette dernière est prête à réaliser leur dessein. La question suivante viendra probablement à l'esprit du lecteur: "Comment un Initié peut-il créer ainsi un corps adulte, prêt à être utilisé, avant d'avoir abandonné l'ancien?" La question est facilement résolue à condition de comprendre la loi d'assimilation, mais il doit être dit, d'abord, que celui qui vient de s'éveiller au monde spirituel et d'apprendre à fonctionner dans le corps de l'âme n'est pas capable de réaliser un tel tour de force. Ceci exige un bien plus grand développement spirituel, et seuls ceux qui sont très haut placés sur l'échelle de l'initiation sont capables d'accomplir un tel exploit. On dit cependant que la méthode est la suivante:

Lorsque la nourriture pénètre dans le corps de quelqu'un, un Adepte ou tout autre personne, la loi d'assimilation veut qu'il domine d'abord chaque particule et la conforme à lui-même. Il doit soumettre et conquérir la vie cellulaire individuelle avant que celle-ci puisse devenir une partie de son corps. Après cela, la cellule reste chez lui pendant un temps plus ou moins long selon la constitution et le degré d'évolution de la vie qui

PAGE 60

habite cette cellule. La cellule qui a fait partie d'un corps animal interpénétré d'un corps du désir possède une vie des plus évoluées; il s'ensuit que cette vie se réaffirme rapidement et qu'elle quitte le corps dans lequel elle avait été momentanément assimilée. Le mangeur de viande doit souvent s'alimenter; par conséquent, de tels aliments ne conviendraient pas pour construire un corps qui doit attendre un certain temps avant d'être occupé par l'Adepte. La nourriture consistant en fruits, légumes, fruits oléagineux, surtout lorsqu'ils sont mûrs et frais, est très riche en éther qui compose le corps vital des plantes. Ces aliments sont plus faciles à dominer et à incorporer dans la constitution du corps, et ils y demeurent aussi bien plus longtemps avant que leur vie cellulaire individuelle se manifeste à nouveau. Par conséquent, l'Adepte qui désire construire un corps prêt à l'emploi avant d'abandonner l'ancien, le forme évidemment grâce à une alimentation conforme à ce qui précède. Cette nourriture est assimilée d'abord par le corps utilisé quotidiennement, où elle est soumise à sa volonté et fait partie intégrante de lui.

Le corps de l'âme d'un tel homme est naturellement très grand et très puissant; il en sépare une partie et en forme un moule, ou une matrice, dans lequel il peut introduire chaque jour les particules physiques dépassant les besoins du corps qu'il utilise. Ainsi, par degrés, après avoir assimilé un surplus considérable de nouveaux matériaux, il peut aussi retirer, du véhicule qu'il utilise, ce dont il a besoin pour l'incorporer au nouveau corps. Ainsi, avec le temps, il transfère graduellement un corps dans l'autre, et lorsque le moment vient où son ancien corps est à tel point émacié que cela pourrait se remarquer et susciter des commentaires, il

PAGE 61

fait en sorte que le nouveau corps soit utilisable, et il peut sortir de l'ancien pour s'y installer. Mais il ne fait pas cela simplement dans l'intention de continuer à vivre au même endroit. Il lui est en effet possible, grâce à sa grande connaissance, d'utiliser le même corps durant plusieurs siècles d'une telle manière qu'il paraîtra toujours jeune, car l'usure n'existe pas pour lui, tandis que nous, mortels ordinaires, la provoquons par nos émotions et nos passions. Mais lorsqu'il crée un nouveau corps, c'est toujours, pour autant que nous le sachions, dans l'intention de quitter le milieu dans lequel il se trouve à ce moment et de poursuivre son ouvre dans un autre lieu.C'est la raison pour laquelle des hommes comme Cagliostro, Saint-Germain et d'autres, apparaissaient dans un certain milieu, exécutaient un travail important, puis disparaissaient. Personne ne savait d'où ils venaient, ni où ils étaient partis, mais tous ceux qui les connaissaient étaient prêts à reconnaître leurs qualités extraordinaires, que ce soit pour les calomnier ou pour les louer. Ce passage de l'Adepte, de la domination de la mort vers le royaume de l'immortalité, est symboliquement représenté par le saut audacieux d'Hiram Abiff, le Grand Maître-Artisan du Temple de Salomon, dans la mer de métal en fusion, et son passage à travers les neuf couches de la terre, pareilles à des voûtes, qui forment le sentier de l'Initiation; il en est de même du baptême de Jésus et de sa descente du Golgotha dans la région souterraine où son corps vital est encore conservé en attendant la sortie finale de l'Esprit du Christ lors du second avènement.

PAGE 63

Chapitre 7 - LA PIERRE PHILOSOPHALE, CE QU'ELLE EST ET COMMENT ELLE EST FAITE

Ceux qui ont étudié les écrits des anciens alchimistes ont toujours été mystifiés par tout ce qui est dit de la Pierre Philosophale, et aussi du procédé de transmutation des vils métaux en or. Ces allégations ont naturellement donné lieu à de nombreuses et vagues conjectures. De temps à autre, nos étudiants demandent à l'auteur des précisions sur ce sujet d'extrême importance, et comme nous arrivons au seuil d'une ère nouvelle où ce joyau précieux et tous ces pouvoirs seront développés et possédés par un nombre considérable de personnes, nous pensons qu'il importe de dépouiller ce sujet de tous les mystères qui l'entourent, et de parler en termes clairs. Ainsi, tous ceux qui désirent s'en donner la peine - car cela demande un travail très ardu,

PAGE 64

rien de précieux ne pouvant s'obtenir sans y mettre le prix - peuvent savoir comment faire pour eux-mêmes ce joyau précieux.

On nous enseigne qu'au commencement Dieu créa les Cieux et la Terre, en fait l'univers entier, et nous comprenons que cette grande force créatrice s'exprime, soit comme volonté, soit comme imagination. Par l'imagination, le grand Architecte de l'Univers doit, tout d'abord, avoir évoqué l'image de toutes les choses telles qu'elles sont aujourd'hui, ou telles qu'elles ont été créées et, par Sa volonté, les atomes physiques se sont ordonnés et rangés dans cette matrice de pensée, amenant graduellement l'univers en manifestation, comme l'avait projeté son créateur. Ce processus n'est pas encore terminé, mais se poursuivra jusqu'à ce que le tout soit arrivé à la perfection, comme prévu dans le plan originel.

Les Hiérarchies divines qui exécutent le plan du Grand Créateur utilisent la même double force créatrice pour modeler les cristaux du règne minéral, la feuille de la plante ou la forme de l'animal. Leur puissante imagination se représente dans la région archétypale de la Terre ce qu'elles désirent créer, et leur volonté concentrée modèle la matière brute dans cette matrice jusqu'à ce qu'elle prenne la forme physique désirée.

L'Homme, l'esprit, possède un pouvoir créateur semblable et, durant des âges, sous la direction des Dieux, il a appris à construire des corps de valeur croissante comme instruments de son expression. Mais son pèlerinage à travers la matière a été entrepris dans le but d'en faire une intelligence créatrice indépendante et, pour atteindre cette fin, il a fallu, au moment propice, l'émanciper de la tutelle des Dieux pour qu'il apprenne à créer, non seulement pour lui-même, mais aussi pour aider et instruire autrui dans la grande école de la vie.

Durant le cours de son évolution, l'Homme a été peu à peu éclairé sur les mystères de la Vie; néanmoins, il y

PAGE 65

a quelques siècles, la vie et la liberté étaient en danger pour ceux dont l'opinion était trop en avance sur les idées communément acceptées. C'est pour cette raison que les alchimistes qui avaient étudié plus profondément que les autres ont été forcés d'envelopper leurs enseignements d'un langage très allégorique et symbolique. Leurs enseignements concernant l'évolution spirituelle de l'homme, et l'emploi des termes Sel, Soufre, Mercure et Azoth (ne pas confondre avec l'azote, du grec "azôon", signifiant "sans vie"), tellement déroutants pour le public, étaient néanmoins fondés sur des vérités cosmiques tout à fait lumineuses pour l'Initié. Les étudiants des enseignements Rosicruciens qui ont étudié comment le monde est venu à l'existence, et le processus de la création par étape, ne devraient pas rencontrer de difficultés pour comprendre correctement le langage alchimique.

Tout d'abord, nous savons qu'il y eut un temps où l'Homme en formation était hermaphrodite, masculin et féminin à la fois, capable de créer à partir de lui-même, et nous nous rappelons aussi qu'à ce moment il était comme les plantes sous certains rapports. Sa conscience était pareille à celle que nous avons dans un sommeil sans rêves, et qui est celle des plantes. L'énergie vitale qu'il absorbait dans son corps n'était utilisée que dans le but de croître jusqu'au moment de la reproduction, où un nouveau corps ayant bourgeonné était rejeté pour croître à son tour séparément. Il n'avait pas de stimulant pour le pousser à l'action, et s'il en avait eu, l'Homme n'aurait eu ni intelligence ou volonté pour le guider.

Pour émanciper l'humanité de cette condition négative, une moitié de la force créatrice fut dirigée vers le haut sous la direction des Anges, dans le but de construire un larynx et un cerveau pour que l'homme puisse

PAGE 66

apprendre à créer par la pensée, tout comme les Hiérarchies divines, et exprimer la pensée créatrice par la parole. Ainsi, l'homme cessa d'être physiquement hermaphrodite et ne possède depuis lors qu'un seul sexe. Il ne lui est plus possible de créer physiquement à lui seul comme le font les plantes hermaphrodites, ni psychiquement comme le font les Elohim, les Hiérarchies bissexuées, à l'image desquelles il fut originairement créé, et ainsi, il occupe présentement une position intermédiaire peu enviable entre les plantes et Dieu.

A l'époque où la moitié de la force sexuelle fut détournée dans le but de construire le cerveau, les humains étaient sans ressort et ne savaient pas surmonter les conditions de leur existence. Ils n'avaient même pas conscience de leurs difficultés, et si une aide extérieure n'avait pas été donnée, l'humanité aurait péri. Donc les Anges lunaires, qui étaient les gardiens de l'humanité, groupaient les humains dans de grands temples quand les lignes de force interplanétaires étaient propices à la fécondation, et ainsi ils perpétuaient la race humaine. Il fut également décidé que lorsque le cerveau serait complètement construit, les Seigneurs de Mercure, les Frères Aînés de notre humanité présente, qui excellaient en intelligence, nous enseigneraient la manière d'utiliser l'intellect et de le rendre réellement créateur, de manière à ne plus dépendre du procédé basé sur la séparation des sexes qui existe actuellement. Ainsi, par le travail de ces deux grandes Hiérarchies, nous avons été élevés de l'inconscience à la première phase de l'intelligence créatrice, qui va de la plante jusqu'à Dieu.

Nous avons aussi appris que ce plan avait échoué à cause des Esprits Lucifer, retardataires de la Période de la Lune, qui vivent sur la planète Mars. Il leur fallait un champ d'activité physique, qu'ils étaient incapables de créer eux-mêmes, et, pour des raisons égoïstes, ils ont enseigné à l'humanité qu'un corps nouveau pouvait

PAGE 67

être créé à n'importe quel moment par la coopération des deux sexes; et pour donner un stimulant, ils ont infusé aux humains la nature passionnelle que nous possédons aujourd'hui.

Ainsi donc, du point de vue des anciens alchimistes, les Anges lunaires, qui gouvernent les marées salines, étaient désignés par le mot "Sel". Ils avaient découvert qu'une certaine quantité de sel dans le sang était nécessaire aux processus du mental, et aussi qu'un excès de sel dans le sang provoque la folie, comme le prouve l'expérience de marins naufragés devenant déséquilibrés (en anglais lunatics) pour avoir bu de l'eau de mer contenant l'élément lunaire, le Sel. C'est ainsi qu'ils ont établi un rapport entre la Lune et l'intellect.

Les Esprits Lucifer du feu, qui ont pris une part si pernicieuse dans l'évolution de l'homme, furent associés avec l'élément ardent appelé "Soufre". Les alchimistes nous disent que l'homme devient inconscient et meurt en respirant continuellement cet élément; ainsi, l'homme, l'esprit, était rendu inconscient des mondes spirituels et mourait à ces mondes à cause des enseignements qui étaient instillés en lui par les Esprits Lucifer.

Le métal Mercure ,dont ils parlaient, est le plus fuyant de tous les métaux. Il pénètre et s'évapore à travers de nombreuses substances avec lesquelles il vient en contact; par conséquent, ils l'ont comparé aux Seigneurs de Mercure qui sont passé maîtres dans les découvertes des secrets de la nature par leur intellect. Le mercure est également capable de libérer l'esprit de sa prison physique.

Par le moyen de la génération accomplie au moment propice sous la direction des Anges, l'homme suivait la voie qui le conduisait de la plante à Dieu par le grand chemin de l'évolution, tel qu'il avait été projeté à l'origine.

Mais il s'est égaré dans le sentier détourné de la dégénérescence, conduit par les Esprits Lucifer; donc il se trouve actuellement enlisé et ne peut s'en sortir qu'avec l'aide de ceux qui sont plus avancés que lui.

PAGE 68

Lorsqu'il commence à s'en apercevoir et qu'il cherche la lumière, il se trouve sur le chemin de la régénération, gardé par les Seigneurs de Mercure qui, par leur sagesse, le guideront vers le but désiré. Nous étudierons la méthode définie par les anciens alchimistes lorsque nous en aurons résumé en quelques mots les principaux points. Ceci doit bien être fixé dans notre esprit pour apprécier toute la valeur de ce qui suit.

La force créatrice employée par Dieu pour amener un système solaire en manifestation, ainsi que la force utilisée par les Hiérarchies divines pour former le véhicule physique des règnes inférieurs qu'elles gouvernent comme esprits-groupes, s'exprime d'une manière double comme Volonté et Imagination; c'est la même force créatrice unie de l'homme et de la femme qui a pour résultat la création d'un corps humain. A un certain moment, l'homme était bissexué et, par conséquent, chaque être humain était capable de reproduire son espèce sans l'aide d'un autre humain. Mais une moitié de la force créatrice fut alors détournée vers le haut pour construire un cerveau et un larynx, de manière à permettre un jour à l'homme de créer et de prononcer le Verbe de puissance qui matérialisera ses pensées. Trois grandes Hiérarchies créatrices ont participé à cette transformation: les Anges de la Lune, les Seigneurs de Mercure et les Esprits Lucifer de Mars. Les alchimistes ont rattaché les Anges de la Lune, qui gouverne les marées, à l'élément sel, les Esprits Lucifer de Mars à l'élément soufre, et les Seigneurs de Mercure au mercure. Ils ont utilisé cette présentation symbolique, d'une part à cause de l'intolérance religieuse qui rendait dangereux tout enseignement autre que celui

PAGE 69

sanctionné par l'église traditionnelle de ce temps, et aussi parce que l'humanité en général n'était pas prête à accepter les vérités contenues dans leur philosophie. Ils parlaient aussi d'un quatrième élément, l'Azoth, nom qui est composé de la première et de la dernière lettre de l'alphabet de nos langues classiques et suggérait la même idée que "l'alpha et l'oméga", une idée de l'infini qui englobe tout. Ceci se rapportait à ce que nous savons maintenant du rayon spirituel de Neptune, l'octave de Mercure, et qui est l'essence sublimée du pouvoir spirituel.

Les alchimistes savaient que la nature morale et physique de l'homme était devenue très grossière en raison des instincts sensuels instillés par les Esprits Lucifer et que, par conséquent, un processus de distillation et d'affinage était nécessaire pour éliminer ces caractéristiques et élever l'homme aux hauteurs sublimes où la splendeur de l'esprit n'est plus obscurcie par l'enveloppe grossière qui lui en cache la vision. Ils considéraient le corps humain comme un laboratoire et parlaient des opérations spirituelles en termes chimiques. Ils avaient constaté que celles-ci avaient leur point de départ et leur principal champ d'activité dans la molle épinière qui forme le lien entre les deux organes créateurs, le cerveau qui est le champ d'activité des Mercuriens intellectuels, et les organes génitaux, terrain des Esprits Lucifer sensuels et passionnés.

La moelle épinière tripartite était, pour les alchimistes, le creuset de la conscience; ils savaient que dans la section sympathique qui gouverne les fonctions jouant un rôle dans la conservation et le bien-être du corps, les Anges Lunaires étaient spécialement actifs, et ce secteur était alors désigné comme l'élément sel. La section gouvernant les nerfs moteurs qui répandent l'énergie dynamique accumulée dans le corps par nos aliments est sous la domination des Esprits Lucifer de Mars, et ils l'ont donc nommée soufre. La derniére sec

PAGE 70

tion est celle qui enregistre les sensations apportées par les nerfs; elle était appelée mercure parce qu'elle est sous la direction des êtres spirituels de Mercure. Contrairement aux idées des anatomistes, le canal rachidien n'est pas rempli par un liquide, mais par un gaz ayant ceci de commun avec la vapeur qu'il se condense quand il est en contact avec l'atmosphère extérieure, mais il peut aussi être surchauffé par l'activité vibratoire de l'esprit jusqu'au point de devenir un feu brillant et lumineux, le feu de la purification et de la régénération. C'est là le champ d'action de la grande Hiérarchie spirituelle de Neptune, et il est désigné sous le nom d'Azoth par les alchimistes. Ce feu spirituel diffère d'un individu à l'autre, et sa luminosité aussi; elle est plus ou moins grande selon le degré d'évolution spirituelle de la personne considérée.

Lorsque l'aspirant à la vie supérieure avait été instruit dans ces mystères symboliques, et que le temps était venu de lui parler clairement, les enseignements suivants lui étaient communiqués, mais pas nécessairement de cette manière et avec ces mêmes mots. Dans tous les cas, on lui faisait comprendre que, "anatomiquement, l'homme est rattaché au règne animal, et au-dessous de ce degré d'évolution se trouvent les plantes. Elles sont pures et innocentes, leur reproduction n'est pas entachée de passion, et toute leur force créatrice se tourne vers le haut, vers la lumière, se manifestant sous forme de fleur, objet de joie et de beauté pour tous ceux qui la contemplent. Cependant, les plantes sont incapables d'agir autrement, car elles n'ont aucune intelligence, elles sont inconscientes du monde extérieur et n'ont aucun libre arbitre dans leurs actions. Elles ne peuvent créer que dans le monde physique, cependant.

"Au-dessus de l'homme, sur l'échelle de l'évolution, se trouvent les Dieux, créateurs sur les plans spirituel et physique. Ils sont également aussi purs que les plantes, car toute leur force créatrice se tourne également

PAGE 71

vers le haut, elle est dépensée selon les directives de leur intelligence; et, connaissant le bien et le mal, ils choisissent toujours le bien.

"Entre les Dieux et le règne végétal se trouve l'homme, un être doué d'intelligence, d'un pouvoir créateur et de libre arbitre qu'il peut employer pour le bien ou pour le mal. A présent, pourtant, il est dominé par la passion infusée par les Esprits Lucifer, et il envoie vers le bas ,pour satisfaire sa sensualité, la moitié de sa force créatrice destinée à la lumière. Au fond de son âme, il se rend compte que c'est mal et c'est pourquoi il cache honteusement cet organe créateur, et se sent offensé quand cet instinct est mis à jour. Cette condition doit être modifiée avant que l'on puisse faire le moindre progrès spirituel, aussi est-il nécessaire de considérer attentivement l'analogie entre la plante chaste et la spiritualité pure des dieux qui, tous deux, dirigent tout leur pouvoir créateur vers la lumière. Au cours de l'évolution, l'homme s'est élevé au-dessus des plantes, qui n'ont le pouvoir créateur que dans le monde physique, et il est devenu semblable aux Dieux, car il possède le pouvoir de créer sur les deux plans mental et physique et, de plus, l'intelligence et le libre arbitre pour le diriger. Ceci s'est accompli en dérivant une moitié de la force sexuelle vers le haut pour la construction d'un cerveau et d'un larynx, organes qui sont toujours nourris par cette moitié de la force sexuelle qui s'élève. Mais tandis que les dieux dirigent toute leur force créatrice vers des objectifs altruistes par le pouvoir de l'intelligence, l'homme continue à dissiper une moitié de son héritage divin pour satisfaire ses désirs et ses sens. Par conséquent, si vous voulez devenir semblable aux dieux, il vous faut apprendre à diriger toute votre énergie créatrice vers le haut pour être utilisée et conduite entièrement par votre intelligence. Ce n'est que par ce moyen que vous deviendrez comme les dieux et que vous créerez de vous-même

PAGE 72

par le pouvoir de votre esprit et du Grand Verbe par lequel vous pourrez prononcer le fiat créateur. Rappelez-vous que physiquement vous avez été un jour hermaphrodite comme les plantes et capable de créer de vous-même. Maintenant, jetez un regard vers l'avenir à travers la perspective du passé, et comprenez que votre condition présente unisexuée n'est qu'une phase temporaire de l'évolution et que, dans l'avenir, toute votre force créatrice doit être tournée vers le haut pour que vous deveniez spirituellement hermaphrodite, capable ainsi d'objectiver vos idées et de prononcer le Verbe de vie qui les douera de vie et les rendra vibrantes d'énergie vitale. Cette double force créatrice ainsi exprimée par le cerveau et le larynx, c'est l'élixir de vie émis par la pierre vivante du philosophe spirituellement hermaphrodite. Le processus alchimique consistant à l'enflammer et à l'élever s'accomplit dans la molle épinière où se trouvent le sel, le soufre, le mercure et l'Azoth. On l'amène à l'incandescence par des pensées élevées et nobles, par la méditation sur des sujets spirituels, et par l'altruisme exprimé dans la vie quotidienne. La seconde moitié de l'énergie créatrice ainsi attirée vers le haut à travers le canal rachidien est le feu spirituel de l'épine dorsale, le serpent de la sagesse. Graduellement, il est élevé de plus en plus haut, et lorsqu'il atteint le corps pituitaire et la glande pinéale dans le cerveau, il les met en vibration, ouvrant les mondes spirituels et permettant à l'homme d'entrer en communication avec les Dieux. Alors ce feu irradie dans toutes les directions et imprègne tout le corps et son atmosphère aurique, alors l'homme est devenu une pierre vivante dont l'éclat surpasse celui du diamant ou du rubis. IL est alors La Pierre Philosophale".

Il y a bien d'autres symboles et similitudes empruntés au monde de la chimie et appliqués aux processus de la croissance spirituelle qui finit par transformer l'humanité en pierres vivantes dans le temple de Dieu.

PAGE 73

Mais nous avons suffisamment expliqué le sens des termes employés par les alchimistes, et la raison pour laquelle ces enseignements avaient été donnés en langage symbolique. Le chemin de l'initiation est ouvert, cependant, et l'a toujours été à quiconque cherche réellement et en vérité la lumière et accepte d'en payer le prix par le renoncement et le sacrifice de soi. C'est pourquoi, cherchez la porte du temple, et vous la trouverez; frappez et elle s'ouvrira pour vous. Si vous cherchez en priant avec ferveur, si vous frappez avec persistance, et si vous travaillez noblement, vous atteindrez le but en temps voulu, et vous deviendrez La Pierre Philosophale.

CÉLIBAT ET MARIAGE

Pour éviter tout malentendu, il faut dire que cette leçon n'était donnée qu'à l'aspirant désirant devenir disciple, afin de lui montrer la raison pour laquelle il lui est nécessaire de vivre une vie pure et chaste. Ceci ne s'applique pas aux masses qui n'ont pas d'aspirations spirituelles et qui sont encore incapables de maîtriser leurs passions. Les Rosicruciens ne prêchent même pas une vie de complet célibat pour leurs élèves; en fait, ils considèrent comme un devoir religieux pour le mystique éclairé, homme ou femme, de s'unir à un esprit avec lequel il se trouve en harmonie, s'il en rencontre un, et de procurer ainsi aux âmes en attente une occasion favorable de se réincarner. Quand un couple ainsi consacré accomplit l'acte de génération en aspirant à servir un égo qui attend de renaître; quand les conditions prénatales sont mentalement, moralement et physiquement pures, quand la première enfance de l'égo né ainsi se déroule dans une ambiance familiale de pensées nobles et élevées, les parents et les enfants font de merveilleux progrès. Et comme de grandes âmes ne peuvent pas naître de parents indignes, pas plus que l'eau ne pourrait descendre plus bas que son niveau,

PAGE 74

il serait en effet très mauvais pour les aspirants disciples de vivre une vie entière de célibat par désir d'avancer personnellement, alors que les conditions leur permettent de se marier; de plus, la dépense de force créatrice aux époques où elle est légitimement requise pour la reproduction, ne peut porter aucun préjudice grave au développement spirituel entrepris pour devenir La Pierre Philosophale, et la croissance de l'âme acquise en assumant les devoirs de parents, compense largement toute perte possible.

Les Rosicruciens enseignent donc que le mariage entre personnes décidées à limiter l'usage de la fonction créatrice à la fécondation est un acte éminemment bon, noble et producteur d'une grande croissance de l'âme, mais que, les aspirants non mariés devraient vivre une vie de célibat absolu s'ils veulent atteindre la perfection.

PAGE 75

Chapitre 8 - LE SENTIER DE L'INITIATION

Dans une précédente leçon, nous avons appris que le passage de l'Adepte, du domaine de la mort au royaume de l'immortalité, est symbolisé par le saut audacieux d'Hiram Abiff, le Grand Maître-Artisan du Temple de Salomon, dans la mer bouillonnante de métal en fusion, et son passage à travers les neuf couches de la Terre, pareilles à des voûtes, qui forment le sentier de l'Initiation. Nous nous rappelons aussi qu'à la fin de son voyage, Hiram Abiff, le Fils de Caïn, reçut de son ancêtre un nouveau marteau et un nouveau Verbe dont il devait être fait usage dans le Nouvel Age. D'après les Evangiles, nous savons aussi que Jésus, le Fils de Seth, immédiatement après sa descente du Golgotha, est entré dans les couches souterraines où il est resté quelque temps en communication avec les esprits qui y habitent. Ainsi, les différentes couches de la Terre, depuis la circonférence jusqu'au centre, forment le sentier de l'Initiation, aussi bien pour les Fils de Seth que pour les Fils de Caïn; et c'est la raison pour laquelle il est dit si peu de choses, ou même rien, de la constitution interne de la Terre dans la multitude de livres traitant de sujets occultes. Ceux qui sont simplement psychiques n'en savent rien, et ceux qui savent parlent peu. Ce qu'en dit la "Cosmogonie Rosicrucienne", dans

PAGE 76

un chapitre conscré à ce sujet, est à peu près tout ce qui peut en être dit, on est prié de s'y reporter pour ce qui n'est pas mentionné ici.

Le sentier de l'Initiation est gardé de différentes façons. Quand nous marchons sur la terre dans nos corps physiques, nous sommes attirés vers le centre du globe par la force de gravitation; mais nos corps étant solides, c'est-à-dire de la même densité que les matériaux dont le globe est composé, nous sommes empêchés de nous enfoncer à travers la Terre par déplacement, comme nous nous enfoncerions dans l'eau, ou comme nous passerions à travers l'éther par interpénétration. Quand la mort vient et que nous nous dépouillons de cette enveloppe mortelle, nous nous trouvons dans des véhicules qui sont plus subtils que les éléments de la Terre. Une personne revêtue de ces véhicules pourrait pénétrer facilement à travers toutes les couches de notre globe jusqu'au centre s'il n'y avait pas d'autres obstacles. S'étant défaite du corps dense, elle n'est plus sujette à la gravitation, mais à la lévitation, et c'est pourquoi elle trouve déjà suffisamment difficile de se maintenir à la surface de la terre. Ce n'est que durant la première partie de son expérience d'après-vie, alors qu'elle est encore chargée de l'éther le plus grossier et de matière-désir inférieure, que cela lui est possible. Plus elle aura amassé de cette substance très dense en cédant à sa nature inférieure, en cultivant des habitudes d'ivrognerie, de convoitise, de haine, de méchanceté, d'émotions immorales et de vices méprisables, plus il lui sera facile de se maintenir autour des bars, des maisons de jeu, des bouges, et endroits analogues. Mais l'homme aux aspirations supérieures, possédant un idéal élevé, celui qui cherche le sentier de l'Initiation, ressent l'impulsion de la force de lévitation qui l'attire vers les hauteurs, vers les couches plus pures de l'air où se trouve le Premier Ciel, et il sera ainsi dans l'impossibilité de fouler le sentier de l'Initiation. On

PAGE 77

raconte que certains Initiés ont surmonté la loi de la pesanteur et se sont élevés dans les airs avec leur corps dense à certains moments et dans un but défini. De la même manière, les Initiés ont aussi appris à suspendre les effets de la loi de lévitation quand ils sont dans leur corps de l'âme, et à traverser les neuf couches de la Terre. Il est dit que Jésus était le fils d'un charpentier, mais le mot grec est tektôn, qui signifie "constructeur"; arkhé est le mot grec pour "matière primordiale". Il est dit que Jésus était également charpentier (tektôn). C'est vrai, il était un tektôn, constructeur ou Maçon, un Fils de Dieu, le Grand Arkhê-Tektôn ou Architecte. A l'âge de trente-trois ans, lorsqu'Il eut accédé aux trois fois trois (neuf) degrés de la Maçonnerie mystique, Il est descendu au centre de la Terre. De même, chaque tektôn, Maçon ou phree messen (enfant de lumière, nom que leur donnaient les Egyptiens) descend à travers les neuf couches de la Terre, pareilles à des voûtes. Nous voyons, lors du premier avènement du Christ, Hiram Abiff, le Fils de Caïn, et Salomon, le Fils de Seth, se réincarner pour recevoir de Lui la Grande Initiation suivante dans les Mystères Chrétiens.

Dans une autre leçon, nous avons vu à propos de La Pierre Philosophale, que la molle épinière est le laboratoire principal de l'alchimiste, et que le feu spirituel de l'épine dorsale, produit en détournant la force créatrice vers le haut, le long du canal rachidien, passe entre le corps pituitaire et la glande pinéale, et donne ainsi à l'homme une sorte de troisième oil s'ouvrant sur les mondes spirituels. Quand ce feu serpentin de l'esprit s'est suffisamment développé, le sujet peut lire, à sa lumière, la sagesse des âges anciens. C'est pourquoi le Christ exhortait Ses disciples à être sages comme des serpents. Le mot égyptien Naja, qui signifie serpent,

PAGE 78

est employé au moins une fois dans la Bible Hébraïque, au Psaume 58. Dans l'ancienne Egypte, les pharaons étaient Rois et Prêtres; remplissant ce double office, ils portaient une double couronne avec un Uraeus ou tête de serpent, placé de telle sorte que lorsqu'ils portaient cette tiare, l'Uraeus semblait sortir du front entre les sourcils, symbole de la sagesse de celui qui le portait.

On se rappellera que, d'après la Bible, l'Esprit Lucifer apparut à Eve sous la forme d'un serpent, fils de la Sagesse. D'après la légende maçonnique, Caïn est né de cette union avec Eve. Il est dit aussi que l'Esprit Lucifer a ensuite abandonné Eve, qui devint veuve. Caïn était donc le fils du serpent de la Sagesse et de la veuve, Eve. Le serpent sur le front était le signe de reconnaissance des Initiés, fils de la veuve et de l'Esprit Lucifer. Nous reconnaîtrons donc Hiram Abiff, à son incarnation suivante, par cette marque. Nous attirons spécialement l'attention sur les points suivants, tirés de l'Ancien Testament catholique latin:

Dans I Samuel 19:23, on parle de Naïoth comme lieu où se trouvait une école de prophètes et de voyants, dont Samuel. Naïoth est le féminin pluriel de Naja, ou serpent, mot égyptien utilisé dans la Bible, comme nous l'avons vu. Dans la version latine, le même endroit est désigné sous le nom de Naïm, et Eusèbe dit qu'il se trouvait aux environs d'Endor, localité où habitait la sorcière par l'intermédiaire de laquelle Saül avait parlé à Samuel après la mort de celui-ci. Mais il ne faut pas supposer que Naïoth et Naïm étaient des lieux, ou bien que ces noms pouvaient être employés l'un pour l'autre. Ils désignaient deux classes de gens doués de pouvoirs spirituels très différents et que les anciens Egyptiens distinguaient en plaçant l'Uraeus entre les sourcils des uns, et au centre du nombril des autres. Ces derniers étaient des médiums recevant des

PAGE 79

impressions des esprits-contrôles par le plexus solaire. Ils étaient désignés sous le nom de Naïoth par les Hébreux, qui employaient le suffixe féminin pour indiquer leurs qualités négatives. Mais le clairvoyant volontaire et Initié, représenté par les Egyptiens avec l'Uraeus serpentin sur le front, était appelé Naïm par les Hébreux, qui se servaient du suffixe masculin pluriel pour désigner leurs facultés spirituelles positives. La version catholique latine du Nouveau Testament (Luc 7:11-15) parle de la personne ressuscitée par le Christ comme étant le fils de la veuve de Naïn.

Le serpent n'est pas entièrement déployé jusqu'à ce que la neuvième voûte des Mystères mineurs ait été passée, et que les candidats soient devenus aspirants aux Grands Mystères. D'autres part, la Loge des phree messen (enfants de lumière) de l'Ancienne Egypte est maintenant transférée dans les diverses branches de la race anglo-saxonne, chez qui la prononciation du mot "naïn" signifie "neuf". La signification du mot original a été altérée pour tromper tous ceux qui n'ont pas droit à la connaissance.

Mais toutes choses se transforment sur la sphère terrestre, même les méthodes d'Initiation et les conditions requises. Hiram Abiff avait échoué dans son grand effort pour réaliser la Mer de Fonte, parce que lui, le fils des Esprits Lucifer du feu, ne savait pas mélanger l'élément feu avec l'eau versée par les Fils de Seth, créatures du Dieu de l'eau, Jéhovah. A cette époque, il avait reçu un nouveau marteau et un nouveau Verbe. Le marteau avait la forme d'une Croix. Le Verbe était écrit sur un disque, avant qu'Hiram ne fût tué par ses adversaires. Et il dormit ainsi jusqu'au jour où il fut ressuscité comme Lazare, le fils de la veuve de Naïn, par la puissante étreinte de la patte du Lion de Juda. Alors on trouva le disque, ainsi que le nouveau marteau cruciforme, et sur le disque le symbole mystique de La Rose. Dans ces deux symboles se trouve caché le grand secret de la vie, le mélange de l'eau et du feu, symbolisé par la sève fluidique née de la terre et

PAGE 80

montant le long de la tige et du calice de la fleur jusqu'aux pétales teintés de feu, nés dans la pureté du Soleil, mais encore protégés par les épines des Esprits martiens de Lucifer.

La Maçonnerie exotérique, qui n'est que l'écorce externe de l'Ordre Mystique formé par les Fils de Caïn, a dans les temps modernes attiré l'élément masculin, avec ses véhicules physiques polarisés positivement, et les a instruits dans l'industrie et l'art de gouverner, dirigeant ainsi le développement matériel du monde. Les Fils de Seth, se constituant eux-mêmes en Clergé, ont exercé leur influence sur les corps vitaux positifs de l'élément féminin pour dominer le développement spirituel. Tandis que les Fils de Caïn travaillaient par la Franc-Maçonnerie et les groupements analogues à combattre ouvertement pour la conquête du pouvoir temporel, le Clergé a combattu aussi énergiquement, et peut-être plus effectivement et en secret, pour conserver son emprise sur le développement spirituel de l'élément féminin.

A l'observateur superficiel, il pourrait sembler qu'il n'y ait pas de véritable antagonisme entre ces deux mouvements à l'époque actuelle; mais quoique la Franc-Maçonnerie d'aujourd'hui ne soit que l'enveloppe de son ancienne substance mystique, et quoique le Catholicisme ait été terriblement terni par l'effet du temps, la seule chose qui persiste, c'est l'âpreté de la guerre qui existe toujours entre ces deux organisations. Cependant, les efforts de l'Eglise ne sont pas concentrés autant sur les masses que sur ceux qui cherchent à vivre la vie supérieure afin de se rendre dignes d'être admis au Temple des Mystères et d'apprendre comment réaliser la Pierre Philosophale.

A mesure que l'humanité progresse et évolue, le corps vital se polarise positivement d'une façon plus permanente, donnant aux deux sexes un plus grand désir de spiritualité, et quoique nous passions du masculin au

PAGE 81

féminin dans des incarnations alternées, la polarité positive du corps vital devient plus prononcée pour les deux sexes. Ceci explique la tendance croissante vers l'Altruisme qui s'est développée par suite des souffrances endurées pendant la grande guerre dans laquelle nous sommes engagés (1918) car toutes les nations s'accordent à dire qu'il faudra obtenir une paix durable où "les épées se transformeront en socs de charrue et les lances en serpes". Dans le passé, l'humanité a proclamé la fraternité universelle comme un grand idéal, mais nous devons nous en rapprocher bien davantage pour être en accord complet avec le Christ. Il a dit à Ses disciples: "Vous êtes mes amis". Entre frères et sours, la haine et l'inimitié peuvent exister, mais l'amitié est une expression de l'amour et ne peut en être séparée. Par conséquent, l'Amitié Universelle, est le mot magique qui aplanira finalement toutes les distinctions, apportant la paix sur la terre et la bonne volonté envers les hommes. C'est là le grand Idéal de The Rosicrucian Fellowship, un Idéal qui indique le plus court chemin pour parvenir aux Nouveaux Cieux et à la Nouvelle Terre où les Fils de Caïn et les Fils de Seth seront finalement unis.

PAGE 83

Chapitre 9 - ARMAGEDDON ET L'ÂGE À VENIR

Le tableau inséré à la fin du chapitre 5 montre qu'il y eut un temps où l'humanité vivait en paix, dans le bonheur, sous la direction de Melchisédec remplissant le double office de Roi et de Prêtre, étant à la fois chef temporel et spirituel de la race humaine alors hermaphrodite, ayant le double sexe. Il est appelé Melchisédec dans la terminologie de la Bible, et il est dit qu'il était Roi de Salem, Salem signifiant Paix. Depuis lors, l'humanité a été divisée en deux sexes, masculin et féminin, et placée sous le gouvernement dualiste d'un Roi dirigeant les affaires temporelles, visant à les améliorer par l'industrie et l'habilité politique, et d'un Prêtre, chef du clergé, exerçant l'autorité spirituelle de la manière qu'il juge utile au bonheur éternel de ceux dont il a la charge.

La politique employée par les Fils de Caïn soutient l'idéal masculin, Hiram Abiff, le Maître artisan, Fils du Feu, tandis que les Fils de Seth, en qualité de clergé, soutiennent l'idéal féminin de la Vierge Marie, la dame de la mer.

Ainsi, le feu et l'eau, le masculin et le féminin, l'Eglise et l'Etat, sont opposés l'un à l'autre, avec le résultat inévitable qu'une grande guerre se trouve engagée depuis leur séparation, que le péché, les tourments, la

PAGE 84

souffrance et la mort règnent autour de nous et que l'humanité aspire au jour de la rédemption où les deux courants seront unis dans le Royaume des Cieux, là où il n'y a plus de mariage et où personne n'est plus donné en mariage, là où règne le Christ, le Roi de Paix, qui exerce pour le bien de tous, le double office de Roi et de Prêtre selon l'Ordre de Melchisédec.

Mais ce nouvel ordre des choses ne se fait pas en un jour. Il exige des Ages de préparation, non seulement de la terre elle-même, mais aussi de ceux qui l'habiteront. En vue de nous faire une idée de ce que sera cette terre, et comment les gens seront constitués, il est utile de considérer le chemin évolutionnaire de l'humanité, qui nous a conduit ainsi que la terre où nous vivons, à notre condition présente; cela nous donnera alors la perspective de ce que l'avenir a en réserve pour nous.

Les traditions Biblique et occulte s'accordent avec la science pour dire qu'il y eut une époque où l'obscurité régnait sur les profondeurs de l'espace, où les matériaux qui devaient composer la planète terrestre étaient assemblés et mis en mouvement par les Hiérarchies Divines; que cette phase fut suivie d'une période de luminosité, où la nue obscure était devenue un brouillard de feu; que celle-ci fut suivie d'une période où le froid de l'espace et la chaleur de la planète en formation produisirent une atmosphère de vapeur en contact avec le feu central, qui se dissipait en brouillard en s'éloignant du point de contact. Quand le brouillard était suffisamment refroidi, il retombait sous forme de pluie sur le centre brûlant d'où il s'évaporait à nouveau, et cela continua ainsi durant des cycles sans nombre jusqu'à ce que par la répétition du bouillonnement continu des eaux, une incrustation se soit peu à peu formée autour du centre enflammé. Sur ces îles de croûte, dans l'océan de feu, il y eut une humanité possédant des corps physiques solides, naturellement très différents de ceux que nous avons aujourd'hui. Dans la phase suivante, la croûte est devenue suffisamment forte pour re

PAGE 85

couvrir tout le noyau intérieur, et l'humanité vivait alors dans les bas-fonds de la Terre, au pays du brouillard dont la densité était telle que la respiration se faisait par des branchies semblables à celles des poissons, comme on peut encore les observer dans l'embryon humain.

Lorsque les brouillards de l'Atlantide ont commencé à se stabiliser, certains de nos ancêtres avaient développé des poumons embryonnaires et ont été contraints d'aller sur les hauteurs bien avant leurs compagnons. Ils ont donc erré dans le désert du monde, tandis que la terre promise, comme nous la connaissons de nos jours, émergeait des brouillards plus légers et, en même temps, la croissance de leurs poumons leur permettait de vivre dans nos conditions atmosphériques présentes. Deux autres races étaient nées dans les bas-fonds de la Terre après le départ des pionniers. Ensuite, une succession d'inondations les a tous chassés vers les hauteurs. Le dernier déluge s'est produit quand le Soleil est entré par précession dans le signe d'eau du Cancer, il y a environ dix mille ans, comme Platon l'apprit des prêtres Egyptiens. Nous voyons ainsi qu'il n'y a pas de changements soudains de constitution ou d'environnement pour la race humaine entière, lorsqu'une nouvelle époque s'annonce, mais que les conditions antérieures coxistent avec les nouvelles, pour que la majorité puisse s'accomoder graduellement aux nouvelles conditions, bien que le changement puisse paraître soudain à l'individu quand le travail préparatoire s'est accompli sans qu'il en ait eu conscience. Ceci est comparable à la métamorphose d'une grenouille qui, de têtard citoyen des eaux, devient habitant de l'air; ainsi, l'humanité est passée du continent de l'Atlantide, à l'Age de l'Arc-en-ciel de l'Aryana. Et la transformation d'un vers de terre, en papillon s'élevant dans le ciel est une illustration appropriée du futur changement de nos présentes situation et condition à celles de la Nouvelle Galilée où sera établi le Royaume du Christ; et ce

PAGE 86

que sera le changement dans la constitution et dans l'environnement humains, peut être connu en examinant les conditions passées, telles qu'elles sont décrites dans la Bible, qui est en accord avec la tradition occulte sur les principaux points. Ces Nouveaux Cieux et cette Nouvelle Terre sont actuellement en formation. Quand le Soleil, cette horloge céleste, est entré par précession dans le Bélier, un cycle nouveau commença, et la bonne nouvelle fut prêchée par le Christ. Il a dit que les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre n'étaient pas encore prêts, quand, s'adressant à Ses disciples, Il dit: "Où je vais, vous ne pouvez me suivre maintenant, mais vous me suivrez plus tard; je m'en vais préparer une place pour vous, et je reviendrai et vous recevrai". Plus tard, Jean eut la vision de la Nouvelle Jérusalem descendant des Cieux, et Paul écrivit aux Thessaloniciens d'après la parole du Seigneur que ceux qui appartiennent au Christ seront, lors de Sa venue, enlevés dans les airs pour Le rencontrer et rester avec Lui durant cet Age. Ceci est en accord avec les tendances manifestées dans les développements antérieurs. Le Lémurien vivait très près du noyau incandescent de la Terre. Les Atlantéens habitaient dans les bas-fonds un peu plus éloignés du centre. Les Aryens ont été conduits par le déluge vers les plateaux des montagnes où ils habitent actuellement. Et, par analogie, les citoyens de l'âge futur habiteront l'air.

Mais nous savons que notre corps dense est attiré vers le centre de la terre, il faut donc qu'un changement se produise; Paul nous dit que la chair et le sang ne peuvent hériter du Royaume des Cieux. Mais il indique aussi que nous avons un sôma psuchikon (expression traduite à tort par corps animal ou naturel) un corps de l'âme, et celui-ci est composé d'éther plus léger que l'air, ce qui le rend capable de lévitation. C'est la Robe

PAGE 87

Nuptiale d'Or, la Pierre Philosophale, ou Pierre Vivante dont il est parlé dans certaines anciennes philosophies comme étant l'Ame de Diamant, car ce corps est lumineux, brillant et étincelant, un joyau sans prix. Il était aussi nommé Corps Astral par les Alchimistes du Moyen Age à cause de la possibilité qu'il donnait à son possesseur de voyager dans les régions étoilées. Mais on ne doit pas le confondre avec le Corps du Désir que certains pseudo-occultistes modernes nomment par erreur le corps astral. Ce véhicule, le Corps de l'Ame, sera finalement développé par l'humanité dans son ensemble, mais pendant la transition de l'Epoque Aryenne aux conditions éthérées la Nouvelle Galilée, il y aura des pionniers qui précéderont leurs frères comme l'ont fait les Sémites originels pendant le changement qui transforma l'Atlantide en l'Aryana. Le Christ mentionne ceux-ci dans Matthieu 11:12: "Le Royaume des Cieux est forcé et les violents s'en emparent". Cette traduction n'est pas correcte; elle devrait dire: "Le Royaume des Cieux a été envahi (en grec "biaxetaï") et les envahisseurs en prennent possession". Des hommes et des femmes ont déjà appris, par une vie sainte et charitable, à sortir de leur corps de chair, soit d'une façon intermittente ou permanente, et à parcourir les cieux de leurs pieds ailés, attachés au service de leur Seigneur, revêtus de la robe nuptiale éthérique de la nouvelle dispensation.

Ce changement peut avoir été accompli au cours d'une vie de simple altruisme et de prière comme elle est pratiquée par les Chrétiens dévoués, quelle que soit l'église à laquelle ils appartiennent, s'ils suivent le sentier des Fils de Seth. D'autres l'ont obtenu en suivant les exercices spéciaux recommandés par les Rosicruciens. Ainsi, le processus de l'unification des deux courants est déjà en cours. Mais la guerre entre la chair et l'esprit fait toujours rage dans le cour de bien des gens, tout aussi violente qu'elle était du temps où Paul

PAGE 88

donnait libre cours aux sentiments qu'il contenait, et nous disait comment la chair luttait contre l'esprit au-dedans de lui, et comment il commettait les mauvaises actions qu'il ne voulait pas faire, tandis qu'il négligeait de faire les bonnes actions qu'il souhaitait si ardemment accomplir. Pour le Maçon mystique, la lutte ne cessera pas avant qu'il ait appris à construire le Temple fait sans l'aide des mains, et qui n'est pas achevé avant qu'il ait atteint le Dix-huitième Degré (un plus huit) qui est le Degré de la Rose-Croix. C'est le dernier des Trente-trois Degrés, car trois fois trois font neuf, et un plus huit égale neuf. Neuf étant le plus haut degré dans les Mystères mineurs, celui qui a passé ce degré du véritable Ordre Mystique est alors, et alors seulement, le fils de la veuve de Naïn (en anglais "nine" ou neuf) prêt à être élevé par l'étreinte puissante de la patte du Lion de Juda jusqu'au Royaume des Cieux pour y recevoir l'accueil "c'est bien, bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton Seigneur" car "celui qui vaincra, j'en ferai un pilier dans la Maison de Dieu, d'où il ne sortira plus". Il est alors immortel, libéré de la roue de la Naissance et de la Mort.

PAGE 89

RÉSUMÉ (voir aussi la Lettre n° 29 de Max Heindel aux étudiants dans le livre "LETTRES AUX ÉTUDIANTS"

En conclusion, il est peut-être utile de résumer les points qui ont été présentés dans ces leçons et textes sur la Franc-Maçonnerie et le Catholicisme, étant entendu que le terme "Catholicisme" tel qu'utilisé ici ne se rapporte pas à la seule Eglise Romaine Catholique, "Catholique" étant pris dans son sens d'Universel, de sorte qu'il comprend tous les mouvements inaugurés par les Fils de Seth, autrement dit le Clergé.

L'origine des courants temporels et spirituels de l'évolution est la suivante:

Jéhovah créa Eve, un être humain.

L'Esprit Lucifer Samaël s'unit à Eve et procrée un fils semi-divin, Caïn. Comme il avait abandonné Eve avant la naissance de l'enfant, Caïn était le Fils d'une veuve, et d'un Serpent de Sagesse.

Alors Jéhovah créa Adam, un être humain comme Eve.

Adam et Eve s'unirent et procréèrent un enfant, humain comme eux-mêmes, appelé Abel. Jéhovah étant le Dieu Lunaire, il est associé à l'eau, de là résulta l'inimitié entre Caïn, le Fils du Feu, et Abel, le Fils de l'Eau. Ainsi Caïn tua Abel et Abel fut remplacé par Seth.

PAGE 90

Après bien des générations, les Fils de Caïn sont devenus les artisans du monde, habiles à manier le feu et les métaux. Leur idéal était masculin: Hiram Abiff, le Maître artisan.

D'autre part, les Fils de Seth sont devenus les hommes d'église, soutenant l'idéal féminin, la Vierge Marie, et gouvernant leurs fidèles par l'eau magique placée à la porte de leurs temples.

Différentes tentatives ont été faites pour unir les deux courants de l'humanité et les émanciper de leurs ancêtres, Jéhovah et les Esprits Lucifer.

C'est à cette fin que fut construit le Temple symbolique selon les directives de Salomon, Fils de Seth, et la Mer de Fonte fut coulée par Hiram Abiff, Fils de Caïn; mais l'objet principal ne fut pas atteint et la tentative d'unification échoua.

Moïse, le chef désigné par Dieu dans l'ancienne dispensation, réincarné plus tard sous le nom d'Elie, guida l'humanité pendant sa période d'enfance et revint finalement sur terre en tant que Jean-Baptiste, le héraut de la nouvelle dispensation, l'Ere Chrétienne. Au même moment, les autres acteurs du Drame Mondial naquirent afin de pouvoir servir leurs frères.

Lors de la coulée de la Mer de Fonte, Hiram Abiff reçut de Caïn le baptême du feu qui le libéra des Esprits Lucifer; il reçut aussi un nouveau Marteau et un nouveau Verbe. A l'aube de l'Ere nouvelle, il se réincarna sous le nom de Lazare, le fils de la veuve de Naïn, et fut élevé par la puissante étreinte de la patte du Lion au rang des Immortels sous le nom de Christian Rosenkreuz.

Salomon, le Fils de Seth, revint lui aussi et s'incarna en Jésus. Le baptême de l'eau, administré par Jean, représentant de Jéhovah, le libéra également. A ce moment, lors de la descente de l'Esprit du Christ, il lui céda son corps et se rangea aux côtés du nouveau chef.

PAGE 91

La religion a été terriblement ternie au cours du temps. Il y a longtemps que sa pureté primitive s'est évanouie sous le régime du credo, et il y a longtemps qu'elle n'est plus Catholique, c'est-à-dire Universelle. Des sectes se sont greffées dans l'une ou l'autre direction, mais Jésus, des mondes invisibles, enveloppe de son amour tous les Fils de Seth qui invoqueront son nom par la foi, et finalement il unira dans le royaume du Christ les églises dispersées.

A Christian Rosenkreuz fut confiée la charge des Fils de Caïn qui cherchent la lumière de la connaissance aux feux sacrés de l'Autel Mystique. Tout comme l'énergie créatrice implantée par leur divin ancêtre Samaël conduisait Caïn à travailler et à créer, ainsi cette même incitation spirituelle pousse ses descendants à travailler à leur propre salut à travers le feu de la tribulation et à façonner pour eux-mêmes la Robe Nuptiale d'Or qui est le "Sésame, Ouvre-toi" du Monde Invisible. Et quoique le sang purificateur de Jésus soit une nécessité absolue pour des millions de frères plus faibles, on peut affirmer, en soulevant peu d'objections, que plus il y aura d'hommes et de femmes qui s'engageront dans la Maçonnerie Mystique pour édifier consciemment le Temple de l'Ame, plus tôt nous verrons le second avènement du Christ, et plus forte sera la race qu'Il gouvernera par la loi d'amour.